Guinée: Une fille de la 4ème année violée par trois hommes en brousse à Nzérékoré

L’acte s’est produit à Wouléouon, dans la sous-préfecture de Womey, préfecture de Nzérékoré. G.A une fille de 12 ans et élève de la 4ème année à l’école primaire de Wouléouon, a été violée par ces bourreaux depuis le 7 janvier 2021. Depuis cette date, rien à bouger pour la rendre justice.

G.A était allée chercher des bois morts avant de tomber dans la main de ces bourreaux. Selon les informations recueillies auprès de la victime, elle avait oublié un objet en brousse qu’elle aurait décidé d’aller récupérer. C’est à son retour qu’elle a rencontré les trois hommes qui prenaient de la drogue sous un goyavier. Elle revient sur sa mésaventure :

« On était partis chercher des fagots pour les parents. J’étais avec mes camarades. Mais moi j’avais oublié un objet. Donc je leurs ai dit de me devancer et ont devait se rencontrer quelque part pour continuer le chemin ensemble. A mon retour, arrivé sous le goyavier, j’ai vu les trois hommes qui prenaient de la drogue. Un m’a appelé, mais j’ai refusé de partir. C’est en ce moment qu’il a donné l’ordre de venir me chercher par la force. Ils ont commencé à m’abuser tour à tour. C’est une dame qui était de passage qui m’a sauvé. Quand la dame est venu les trouver en fragrant délit, ils ont tous pris la fuite », raconte G.A la victime.

Récupérée par ces parents, la petite a été transportée au centre de santé de la localité pour des soins d’urgences. Des cas de lésion au niveau de la partie intime ont été signalés par le médecin. Depuis là, rien à bouger pour rendre justice à la victime.

A Wouléouon, les responsables coutumiers ont juste imposé aux agresseurs, le paiement d’une amande de 3.000.000fg par personne. Une somme qui a été destiné pour la couverture de l’école du village, au lieu de la prise en charge de la victime. Après le payement de 6.000.000 des familles de deux agresseurs qui étaient toujours en cavale, les chefs coutumiers ont porté plainte contre la troisième famille qui tardait à s’acquitter. L’affaire a été remonté au niveau du commissaire de la sous-préfecture de Womey, qui à son tour aurait intimé les chefs coutumiers de lui verser les 6.000.000fg déjà reçu.

Les mis en cause sont Yohé Guemou, Namo et Fokpa Haba.

Saisi de la situation, l’ONG humanitaire pour la protection de la femme et de l’enfant, s’est mêler au problème pour que justice soit rendue. Dans la journée de ce lundi 01 mars 2021, le commissaire de Womey aurait été convoqué par le procureur de Nzérékoré ce mardi 2 mars 2021 pour des fins d’enquêtes.

A suivre !

Jean Kouloubo KALIVOGUI, correspondant régional en Guinée forestière pour Actuguinee.org

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus