Violence à Macenta : Un gendarme tué, les citoyens de Dandano fuient le village

Plusieurs citoyens ont abandonné leur village par peur d’être traqué par les forces de l’ordre qui ont engagé une chasse aux sorcières à Dandano. Situé à 24 kilomètre de la sous-préfecture de Kouakan dans Macenta, ce district a été émaillé de violence dans la journée du lundi 22 février 2021, faisant un mort dont un homme en uniforme.

Selon nos informations, la disparition d’une jeune collégienne serait à l’origine du problème. Un citoyen de la localité que nous avons interrogé, a confié que la jeune fille qui se nomme Marie Sakouvogui a contracté une grossesse non désiré. C’est quand ces parents ont découvert cela qu’elle aurait pris la fuite. Depuis plus de 20 jours elle reste introuvable. C’est ce qui a suscité la colère de ces camarades élèves qui ont réclamé son retour.

« C’est une petite fille qui est tombée en ceinte. Elle se cachait de ses parents et elle cherchait à avorter la grossesse. C’est comme ça elle a commencé à utiliser les produit traditionnels dans le campement. A sa grande surprise, sa marâtre est venue coïncider à ça. Cette dernière a commencé à la prodigué des conseils. Entre temps, sa maman s’est rendu compte. Elle a commencé à pleurer. C’est dans ce mouvement qu’elles sont restées dans le campement, le papa est venu. Une fois le papa a salué, la fille a pris la fuite parce qu’elle a trop peur de son papa. Depuis là, on lui cherché fatigué elle reste introuvable. C’est comme ça que ces amis élèves se sont levés pour réclamer le retour de la petite à l’école disant que le papa n’a pas fourni d’effort pour la recherche de leur camarade. C’est delà tout est parti. Ils ont commencé un mouvement au cours duquel, le chef de poste de la gendarmerie a été tué. Donc d’appel en appel, il y a les militaires qui ont débarqué là. A l’heure où je vous parle, le village est complètement vide. Les villageois sont en brousse, ils ont fui le village. Les forces de l’ordre sont là en train de casser la porte des citoyens et prendre leurs biens », nous a confié ce citoyen.

Selon un responsable du village que nous avons interrogé, plus de 30 villageois ont été arrêtés par les forces de l’ordre. Chose qui crée aujourd’hui la peur dans le village.

« Il y a plus de 30 personnes qui ont été arrêté par les militaires. Ils sont là en train de tirer seulement. Depuis le lundi ils ne font que tirer. Les villageois ont tous fui ils sont dans la brousse. Ils sont en train de transporter les biens des gens. Ils ont cassé plusieurs portes », témoigne ce responsable.

A suivre !                        

Jean Kouloubo KALIVOGUI, correspondant régional en Guinée forestière pour Actuguinee.org

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus