Tribune : Deux armes mortelles sur la tête de la Guinée (Cheick Oumar TRAORE )

Sans être un oiseau de mauvais augures, je dirai que la République de Guinée, pays de modération, qui est actuellement victime de la nature, pourrait perdre des milliers de ses dignes fils et filles.

En pleine lutte contre la pandémie de COVID-19 qui a fait plus de 85 victimes sur un total de plus de 14 967 cas confirmés, nous venons d’apprendre il y a cinq jours environ la résurgence de la maladie hémorragique à virus Ébola, qui a même fait ses premières victimes. Ainsi, nous vivons entre deux maladies graves et mortelles.

La crise sanitaire qui  frappe le monde entier et qui fait des ravages depuis Décembre 2019 est désormais loin d’être éradiquée en Guinée. Bien au contraire les choses semblent se corser pour mon pays malheureusement. C’est à se demander si les jours qui suivront la résurgence d’Ebola ne seront pas plus longs pour elle.

Ceci est une mise en garde, car il n y a aucun guinéen normal qui ignorerait la force de frappe de la maladie à virus Ebola et ce qu’elle a couté à notre pays dans un passé récent. Pour rappel, cette maladie à virus Ebola a fait plus de 11.300 victimes entre 2013 et 2016. Elle pourrait être plus catastrophique dans un contexte résiduel de crise sanitaire liée à la pandémie de COVID-19, si les dispositions ne sont pas prises et sérieusement.

Cette meurtrière double épidémie de COVID-19 et d’EBOLA qui sévit en Guinée est la conséquence du non-respect des mesures d’hygiènes édictées, du relâchement des contrôles dans l’application des mesures barrières par les autorités sanitaires et administratives, mais aussi le refus d’abandon de certaines de nos habitudes.

Je n’ai pas besoin de rappeler que la vie humaine est précieuse, elle doit être préservée et nous sommes individuellement, le premier concerné quant à la préservation de notre propre santé. Nous devons tout temps se préoccuper de notre propre santé. C’est seulement de cette façon que l’on aura une ressource humaine productive et apte à aller vers l’émergence et le développement. C’est pourquoi il faut mesurer la gravité de la situation sanitaire du pays et engager au plus vite les mesures idoines.

L’heure n’est ni aux critiques futiles, ni aux querelles  intestines pour des intérêts égoïstes, l’heure est au combat, le combat contre ces épidémies au prix de nos vies.

Il faut encore rappeler que le Peuple de Guinée est un Peuple vaillant qui a toujours su surmonter les obstacles les plus durs. Cette double épidémie porterait un coup dur à l’élan de l’émergence et saper le processus de développement de la Guinée et des guinéens. Mais nous ne devons montrer aucune panique, respectons strictement les mesures d’hygiène et affrontons ces épidémies qui déshumanisent et qui tuent

Cheick Oumar TRAORE depuis Dakar au Sénégal

E-mail : reotracheick@gmail.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus