Ebola à Nzérékoré : La DPS à bâtons rompus sur Actuguinee.org : « Nous avons 335 contacts à suivre et .. »

La direction préfectorale de la santé de Nzérékoré ainsi que le corps sanitaire et les partenaires au développement sont à pied d’œuvre pour limiter les dégâts de l’épidémie hémorragique à virus Ebola. Au-delà des réunions de la coordination qui se tiennent chaque jour à la préfecture de Nzérékoré, Dame Sokpo Theoro, DPS de Nzérékoré répondant aux questions de votre quotidien Actuguinee.org, a rassuré que toutes les dispositions sont prises pour empêcher la propagation du virus dans la préfecture.

Les vaccins pour la prévention de la maladie sont annoncés pour la semaine prochaine. La DPS a lancé un message à l’endroit de la population de Nzérékoré concernant ce vaccin. Docteur Sokpo Theoro, demande aux citoyens de ne pas fuir.

« J’invite la population à accepter les agents de santé. De ne pas fuir. Quand tu es vite détecté, tu guéris très rapidement. Actuellement, il y a beaucoup de médicament qui sont venus pour le traitement d’Ebola. Si avant, on disait qu’il n’y a pas de traitement, mis actuellement, il y a le traitement. Je les interpelle également à accepter la vaccination. Ceux qui sont prévus, n’ont qu’à accepter la vaccination.  Que tout le monde respecte les mesures barrière. C’est-à-dire la distanciation, le lavage des mains et de ne pas se toucher », a lancé Docteur Sokpo Theoro, indiquant que les premières cibles de ce vaccin  sont les agents de santés et les contacts des cas positifs.

Etant donné que plusieurs citoyens sont réticents face à l’épidémie, une équipe de sensibilisation composée de plusieurs personnes ressources sont déjà sur le terrain pour la sensibilisation. Une manière de préparer la mémoire des citoyens avant l’arrivée du vaccin.

‘’Il y a une équipe de sensibilisation composée des pasteurs, des prêtres, des imams, de l’Unicef, avec les sages aussi qui font passer les messages dans les radios de la localité. Ils ont d’abord formé 2 personnes par radio pour faire passer le message à la population. Et les messages sont déjà produits. Il y a aussi des agents qui sont sur le terrain en train de sensibiliser la population, non seulement à accepter le vaccin qui va venir, mais à ne pas sortir du village. De rester sur place jusqu’à ce que les agents passent pour les contrôler’’, ajoute la DPS.

A date, la situation de l’épidémie dans la région est de 5 morts, 3 cas confirmés, un cas suspect, 4 cas probables et 335 contacts à suivre. Aucun nouveau décès, ni de nouveau cas n’a été enregistré dans la journée du jeudi 18 février 2021.

Jean Kouloubo KALIVOGUI, correspondant régional en Guinée forestière pour Actuguinee.org

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus