Guinée : Accusé de gestion opaque, Abdoulaye Kaba le député-maire de Karfamoriah répond à ses détracteurs : « S’il y a des preuves moi-même je démissionne »

Le conseil communal de Karfamoriah, localité située à 6 km de la ville de Kankan perdure dans l’impasse 14 conseillers signataires d’une pétition exigent la destitution de leur député-maire qu’ils accusent d’avoir détourné des fonds et d’abandon de poste à cause de sa double fonction. Abdoulaye Kaba le mis en cause rejette en bloc ces allégations et clame son innocence. C’était à la faveur d’un point de presse qu’il a animé ce mardi, 19 janvier à la mairie de Karfamoriah.

« La Guinée est dotée d’une constitution qui permet à un maire d’être député-maire. Ces deux postes sont des priorités pour moi et c’est la loi qui m’en autorise. Dieu merci je gère de manière sincère les deux postes ». Telle a été la première réplique d’Abdoulaye Kaba à ses détracteurs. « On a fait 4 sessions ordinaires sauf en 2020  marquée par le coronavirus. En tant que députés, c’est nous qui avons voté l’Etat d’urgence sanitaire proposé par le Président de la République. En plus ,je n’ai jamais fait 4 mois en dehors de Karfamoriah» lance-t-il encore à ses 14 conseillers dissidents qu’il qualifie de « manipulés de saboteurs » et l’un des meneurs qu’il a nommément cité d’être « un infiltré » du RPG Arc-en-ciel, le parti au pouvoir et majoritaire à Karfamoriah.

Dans leurs allégations ces conseillers parlent de la disparition de 100 millions de francs guinéens alloués à la commune par l’ANAFIC mais aussi de 47 millions de francs représentant l’héritage laissé par l’ancienne délégation spéciale .Sur ce point ,le député-maire se dit surpris et précise que sur les 1.400.000.000 annoncés par l’ANAFIC, seulement 900.000 millions et quelque sont décaissés à ce jour et que les chantiers ouverts à cet effet sont bien visibles.« Aucune commune en Guinée n’a encore reçu les 100 millions supplémentaires annoncés par les autorités » jure le député-maire qui avait à ses côtés le receveur de la commune. A propos des 47 millions, celui-ci est intervenu attestant que la somme a bien été mobilisée à l’époque par la délégation spéciale mais, toujours selon lui « ce que les conseillers n’ont pas compris, c’est le fait de s’en tenir seulement aux recettes en oubliant les dépenses effectuées qui s’élevaient à 35.459.118 francs. En faisant la soustraction, cela donne 7.828.753 francs appelés ‘’solde” au lieu de 47 millions brandis par le camp adverse » a laissé entendre le receveur communal muni de pièces comptables.

Au député-maire de renchérir : « Je n’ai rien fait, je suis élu légalement. On destitue quelqu’un quand il fait quelque-chose d’interdit. S’il y a des preuves, moi-même je démissionne » a tranché Abdoulaye Kaba.

La rencontre avec la presse s’est tenue à l’absence des 14conseillers signataires de ladite pétition. Cette sortie du député-maire calmera-t-elle la situation tendue à la mairie de Karfamoriah ? Difficile de répondre avec certitude.

Quoi qu’il en soit, au terme de son intervention le député-maire a appelé ses contestataires à enterrer la hache de guerre et à se mettre au service du développement de la collectivité.

De Kankan, Mamadi CISSE ,Correspondant Régional pour Actuguinee.org

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus