Guinée : Tidiane Koïta, le président de l’UNOG au chevet des orpailleurs à l’intérieur du pays

Elu en aout dernier à la tête de l’Union Nationale des Orpailleurs de Guinée ( UNOG),Tidiane Koïta vient de boucler une tournée de prises de contact dans le pays profond. Le but étant d’changer avec les acteurs locaux en vue de répertorier et proposer des solutions idoines aux nombreux et multiples défis qui assaillent le secteur d’orpaillage guinéen.

La mission s’est successivement rendue dans les villes de Siguiri, de Mandiana, de Kankan puis à Kouroussa et à Kindia.

Dans chacune des localités visitées, la délégation conduite par Tidiane Koïta a eu des entretiens avec les autorités locales et les responsables d’antennes de l’UNOG. Emu par la chaleur de l’accueil Tidiane Koïta affirme avoir été surtout marqué par la cohésion, l’entente et la solidarité qui circulent entre les orpailleurs.

A propos des défis liés à la pratique de l’orpaillage plusieurs intervenants ont sollicité auprès de la mission l’octroi  d’équipements ultramodernes. Les orpailleurs ont également plaidé en faveur de l’augmentation du nombre de parcelles qui leur ont été octroyées par le ministère des mines et de la géologie.

Face à ces doléances quasi-transversales du secteur d’orpaillage,Tidiane Koïta affirme déjà être à pied d’œuvre pour soulager les acteurs à la base «  La pratique de l’orpaillage d’aujourd’hui est très différente de celle du passé. Il faut vraiment certains engins et nous aussi à notre niveau, ont est en train de marcher devant les services concernés de l’Etat pour l’amélioration des conditions de travail des orpailleurs c’est-à-dire ,nous  voulons quitter dans l’artisanat pur pour trouver une ligne entre celui-ci et la semi-industrialisation ».

Cette  série de visites en province est la première depuis l’élection en aout 2020  de Tidiane Koïta à la tête du bureau exécutif de l’UNOG.

De Kankan, Mamadi CISSE pour Actuguinee.org

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus