Guinée : Plusieurs personnes déférées à la maison centrale de Nzérékoré après les atrocités qui ont secoué Macenta.

Ils sont au nombre de 31 personnes placées sous mandat de dépôt à Macenta. Ces 31 personnes ont tous été déférées à la maison centrale de Nzérékoré nous apprend-t-on. Elles sont poursuivies pour meurtre, assassinat, détention illégale d’arme et munition, incendie volontaire, coup et blessure volontaire, destruction d’édifice privés, participation à un mouvement insurrectionnel et complicité.

Les faits relèves du samedi 26 décembre 2020, jours auquel des affrontements ont éclatés entre jeune manians et Loma. La genèse du conflit était liée à l’inauguration de la maison du patriarche. Ces affrontements qui ont duré deux jours ont fait plusieurs morts dont un bilan officiel fait état de 17 morts.

Selon le procureur du tribunal de première instance de Nzérékoré, l’enquête est en bonne voie. « L’enquête évolue très bien. Le dossier est en cours d’instruction préparatoire chez le juge d’instruction, et les victimes sont en train d’être auditionné. Il ya pour le moment 31 personnes placées sous mandat de dépôt, déférées à la maison centrale de Nzérékoré. Ces personnes sont poursuivies pour meurtre, assassinat, détention illégale d’arme et munition, incendie volontaire, coup et blessure volontaire, destruction d’édifice privés, participation à un mouvement insurrectionnel et complicité », nous a confié Abdoulaye Babady Camara, procureur près du tribunal de première instance de Macenta, interrogé par un reporter d’Actuguinee.org.

En guinée forestière, les affrontements inter-ethniques sont souvent fréquente dans la plus part des localités. Récemment, un affrontement qui avaient opposées les deux ethnies à Koyamah, une sous-préfecture située à la frontière Libérienne avaient plusieurs morts et d’importants dégâts matériels. Plusieurs citoyens accusent les autorités d’une mauvaise gestion des conflits dans leurs localités.

Jean Kouloubo KALIVOGUI, correspondant régional en Guinée forestière pour Actuguinee.org.

Contact : 629 46 29 29

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus