Le député-Maire de Karifamoriah, Abdoulaye KABA au centre des accusations de détournement…

0 322

Rien ne va plus à la mairie de Karfamoriah, commune rurale située à seulement 6 kilomètres de la ville de Kankan. Sur 23, 14 des membres du conseil communal de la localité viennent de signer une motion dont nous détenons copie, adressée au préfet dans laquelle, ils disent entre autres « ne plus reconnaître l’autorité du maire (Abdoulaye Kaba) et ses adjoints.

En effet, ils accusent ces derniers de gestion opaque des ressources allouées pour le financement de certaines réalisations.

« Depuis notre installation le 18 octobre 2018, en dépit de nos multiples requêtes, il y a eu qu’une seule session qui s’est tenue le 13 juillet 2019. Alors que le code des collectivités locales nous impose au minimum 4 sessions par an. A notre prise de fonction, nous avions dans notre caisse 47 millions GNF. Aujourd’hui, sans aucune pièce justificative, on nous dit qu’il n’y reste que 7 Millions GNF.  Sur plus d’1 milliards de subventions perçu au compte de l’ANAFIC, seulement 9 forages dont la plupart ne sont pas fonctionnels ont été réalisés et une école primaire a été construite. Aucun compte-rendu n’a été fait, mais on sait que même après avoir opéré ces dépenses avec cette grosse somme reçue de l’ANAFIC, il est resté 100 millions GNF qui sont en ce moment invisibles à nos yeux », a dénoncé Bangaly Kaba, l’un des conseillers signataires.

En plus, ils fustigent aussi dans leur mémorandum « l’indisponibilité du Maire Abdoulaye Kaba », qui se trouve être aussi à la fois député à l’assemblée nationale.

« Notre maire (Abdoulaye Kaba) est élu député à l’assemblée nationale.  Depuis son élection, il est régulièrement à Conakry pour des sessions de l’assemblée nationale. Mieux depuis octobre 2020, il est à Conakry pour 9 mois d’affilée. Cette absence prolongée du maire hors de la commune, n’a fait qu’enfoncer le dysfonctionnement de la commune », peut-on lire dans la lettre adressée au préfet.

En outre dans leur motion, les conseillers signataires, déplorent aussi, la non mise en place depuis le 18 octobre 2018, des différentes commissions de la mairie, le manque de suivi et d’évaluation des réalisations faites, et des magouilles récurrents dans des affaires domaniaux et dans la réalisation de certaines infrastructures  communautaires.

« Par exemple, on devait réaliser un forage dans le district de Diankana à travers le financement de l’ANAFIC. Lorsque nous sommes allés vérifier, on a été surpris de ne rien voir. Quand on a demandé, l’exécutif de la mairie nous a fait savoir que c’est dans le bâtiment appartenant à l’ex préfet de Kankan Aziz Diop que le forage a été réalisé. J’ai contacté  l’ex préfet Aziz Diop, ce dernier, m’a fait voir la facture de réalisation du forage qui se trouve au niveau de son bâtiment. Donc jusqu’ici, on se demande encore où est-ce que le forage des habitants de Diankana a été réalisé», nous-a-t-il révélé.

Contacté pour avoir sa part de vérité sur tous ses reproches qui lui sont attribués, le député-maire de Karfamoriah, Abdoulaye Kaba, a laissé entendre qu’il est en mission dans la région avec le ministre de la défense Dr. Mohamed Diané.

Aux dernières nouvelles, une rencontre a été convoquée ce mardi 12 janvier 2021, au siège de la préfecture par le préfet Amara Lamine Soumah autour de cette affaire.

Lu sur maguineeinfos.com

Laisser un commentaire