Présidentielle américaine 2020 : le Congrès valide la victoire de Biden

0 340

Le Congrès des Etats-Unis a officialisé tôt jeudi la victoire de Joe Biden à la présidentielle, dernière étape avant son investiture le 20 janvier.

Le vice-président républicain Mike Pence a certifié le vote de 306 grands électeurs en faveur du démocrate contre 232 à Donald Trump, à l’issue d’une séance des deux chambres interrompue par l’intrusion de partisans du président sortant qui ont semé le chaos dans le Capitole.

Chaque État s’est prononcé lors de cette procédure. L’État de l’Arizona était le premier à ouvrir la voie à la certification de l’élection de Joe Biden : les parlementaires ont décidé, à 93 voix contre 6, de ne pas donner suite aux objections d’élus républicains visant les résultats de l’élection présidentielle cet État.

Quelques minutes plus tard, la Chambre des représentants a à son tour écarté l’objection à 303 voix contre 121, franchissant un pas de plus vers la certification des résultats de l’élection présidentielle.

Conformément à un processus ultra-codifié, les deux chambres s’étaient séparées pour débattre de la question et la Chambre des représentants devrait bientôt se prononcer à son tour.

La séance du Sénat avait été interrompue de plusieurs heures en raison de l’intrusion violente des partisans de Donald Trump au Capitole. Le vice-président Mike Pence, s’exprimant à l’ouverture de la séance, a regretté un “jour sombre” et condamné les “violences”.

“Même après une violence et un vandalisme sans précédent dans ce Capitole, les représentants élus du peuple des Etats-Unis sont à nouveau réunis, ce même jour, pour défendre la Constitution”, a souligné Mike Pence.

Agression contre la démocratie

Le chef des républicains au Sénat, Mitch McConnell, a martelé à la reprise de séance que le Sénat “ne serait pas intimidé”. “Ils ont essayé de perturber notre démocratie et ils ont échoué”, a-t-il asséné.

Son homologue démocrate Chuck Schumer a quant à lui affirmé que les événements de mercredi, provoqués “par les mots, les mensonges” de Donald Trump, laisseraient une “tâche qui ne serait pas aisément effacée”.

Le sénateur républicain Mitt Romney, critique fréquent du milliardaire républicain, a abondé en son sens: “Ce qui a eu lieu aujourd’hui est une insurrection incitée par le président des Etats-Unis”.

La cheffe de la majorité démocrate à la Chambre Nancy Pelosi a à son tour dénoncé une “agression contre la démocratie”.

“A ceux qui ont essayé de nous détourner de notre responsabilité: vous avez échoué. A ceux qui ont participé à la désacralisation du temple de notre démocratie, justice sera rendue”, a-t-elle ajouté.

Le chef de la minorité républicaine Kevin Mccarthy a fait applaudir les policiers qui ont ramené la sécurité sur les lieux. “Il est maintenant temps de montrer aux Américains que nous pouvons travailler ensemble”, a-t-il poursuivi.

Le Sénat rejette une objection à la victoire de Joe Biden dans l’Etat de Pennsylvanie

Le Sénat a rejeté une objection à la certification de la victoire de Joe Biden dans l’Etat de Pennsylvanie, rapportent jeudi les médias américains. Les débats sont toujours en cours à la Chambre des représentants, qui débat de la question séparément, conformément à un processus ultra-codifié.

Quelques heures plus tôt, le Congrès a rejeté à une écrasante majorité une objection à la victoire du candidat démocrate dans l’Etat de l’Arizona, franchissant un pas de plus vers la certification des résultats de l’élection présidentielle. Selon CNN, le camp républicain a tenté d’introduire des objections contre les résultats de l’élection dans les Etats de Géorgie, Michigan et Nevada, mais celles-ci ont toutes été rejetées au motif qu’elles n’avaient pas été signées par un sénateur. Des partisans de Donald Trump ont envahi mercredi le Capitole, temple de la démocratie américaine, interrompant la session qui devait confirmer la victoire de Joe Biden

Laisser un commentaire