EDUCATION/ Mandiana : Retour massif des élèves à l’école, le DPE George Guilavogui évoque un changement de mentalités

0 387

Autrefois impacté par les activités d’orpaillage artisanal, le système éducatif refait surface dans la préfecture de Mandiana. Aujourd’hui, son effectif scolaire global dépasse 35 mille élèves, selon l’autorité éducative. Un chiffre record dans une zone aurifère où le taux d’abandon scolaire avait atteint une proportion inquiétante.

George Guilavogui, le directeur préfectorale de l’Education de Mandiana y voit une reconversion de mentalités : «  Les mentalités s’ouvrent à l’école de façon progressive. Avant ,il arrivait des moments où les gens abandonnaient massivement. Mais, ces deux dernières années, on n’a pas constaté trop d’absentéisme», s’est-il réjoui.

Autre signal positif ,c’est bien l’engouement constaté chez les apprenants à la faveur de la rentrée scolaire du 1er décembre courant où le taux de fréquentation est passé de 48,81%, le 1er jour à 52%, ce vendredi, 4 décembre, selon les rapports journaliers de la Direction Préfectorale de l’éducation.

: «  Les gens savent aujourd’hui qu’il faut forcement passer par l’école pour comprendre la vie dans tous ses aspects. C’est déjà une avancée » ,constate George Guilavogui après une visite inopinée qu’il a effectuée dans plusieurs établissements scolaires du centre-ville et dans certaines sous-préfectures périphériques comme Kantoumanya et Faralako.

Toujours selon lui, ces exploits sont le résultat d’un effort conjugué de tous les acteurs de développement : les ressortissants, la jeunesse mais et surtout le préfet Mohamed Lamine Doumbouya et le maire de la ville de Mandiana ,Ibrahima Sira Diakité qui en font « une préoccupation très particulière ».

Mais, derrière ces exploits, le système éducatif de Mandiana souffre d’un manque criard en enseignants. Un manque à gagner de 346 enseignants à l’élémentaire et de 164 au secondaire.

La masculinisation des effectifs scolaires au détriment d’un petit nombre de filles scolarisées.

Pire, le staff de la DPE est jusque-là sans siège propre à l’éducation. Cela, en raison de la vétusté de son ancien local et le chantier de son futur siège ,toujours en souffrance.

Mamadi CISSE, correspondant régional

Laisser un commentaire