Kankan/ Assemblée Générale des chasseurs et guérisseurs traditionnels, la sécurité des populations et leurs biens en débat

0 263

Les adeptes de Manden Mory ont célébré en apothéose ce jeudi,03 décembre leur fête annuelle appelée ‘’Dankounsö”’. Des moments de retrouvaille ,de réjouissance mais aussi de rituels et de discutions sur l’avenir de la confrérie.

Au quartier Bordo, lieu de la cérémonie, les autorités administratives, militaires et paramilitaires étaient présentes. Elle est organisée par l’antenne régionale de l’Union Nationale des Chasseurs et Guérisseurs traditionnels de Guinée ( UNCGG ).

Ces acteurs traditionnellement connus dans la protection de la faune et de la flore ont brillé, ces derniers temps, par leur rôle clé dans le cadre de la neutralisation des braqueurs puissamment armés qui sèment la terreur dans la région. Actualité oblige, à la faveur de cette assemblée, ils se sont engagés à s’y employer davantage aux côtés du gouvernement.

Sékou Fofana est le 1er vice-président de l’UNCGG, venu de Conakry pour prendre part à l’évènement : « En ce qui concerne la sécurisation des populations guinéennes, nous vous rassurons. Nous sommes sur le terrain, c’est pas aujourd’hui, il y a un peu longtemps, depuis 2009. Et nous prenons l’engagement avec le gouvernement avec notre cher Président ,le Pr Alpha Condé que l’Union Nationale des Chasseurs et Guérisseurs traditionnels de Guinée ,jouera son rôle en ce qui concerne la sécurité de la population guinéenne jusqu’à la dernière sous-préfecture » a-t-il déclaré.

Depuis2009, date de sa création,  cette organisation ne survit qu’aux seules cotisations de ses membres ,pas assez de la part du ministère de l’environnement, son département de tutelle, soutient Sékou Fofana. Ce qui donne à croire que ses ressources financières ne sont pas à la hauteur de ses ambitions notamment ,dans le cadre de son projet de recensement des chasseurs et guérisseurs« interrompu »,faute de soutien financier, dit-on.

Pourtant selon des sources concordantes, plusieurs accords de partenariat ont été parafés entre le ministère de l’environnement, la direction nationale des eaux et forêts ,d’une part et l’UNCGG d’autre part. Reste à savoir ce que sont réellement devenus ces multiples et nombreux projets.

En attendant, notre interlocuteur sollicite plus d’attentions de l’Etat pour l’atteinte des objectifs assignés à son organisation.

De Kankan, Mamadi CISSE, Correspondant régional

Laisser un commentaire