Littérature : Dr Sékou Maouloud Koïta édite son 2ème livre portant sur le Droit Commercial Général

Dr Sékou Maouloud  Koïta est un amoureux du livre. Pour rendre utile sa passion, cet avocat au barreau Guinéen a déjà écrit en 2016 son premier livre scientifique sur ” la responsabilité des père et mère en droit Guinéen ” étude prospective à la lumière du droit français. 4 ans plus tard, attiré par le goût du livre il revient avec son 2ème ouvrage qui porte sur ” le droit Commercial Général ” OHADA, il comporte 150 pages.

Il nous parle du livre . << Scientifiquement, effectivement, ma première expérience c’était avec L’Harmattan pour le livre ” la responsabilité des père et mère du fait de leurs enfants mineurs étude prospective à la lumière du Droit Français .Donc là, maintenant je reviens à votre question, le livre que je viens de publier en septembre 2020 est consacré au Droit commercial Général. Alors, il faut préciser que, c’est un livre qui  publie mon cours déjà que j’ai enseigné depuis 5 ans. Donc, c’est un livre que j’ai commencé à écrire depuis 5 ans. Ce que je propose dans le livre n’est pas une innovation, puisque, c’est un livre pédagogique, c’est un manuel destiné à l’enseignement. C’est une matière du Droit commercial Général OHADA. Ce que je peux revendiquer, c’est l’approche personnelle. Donc, ce n’est pas une innovation, mais, c’est une manière particulière de présenter la matière . Voilà, donc le livre traite du Droit commercial Général OHADA. A d’entré en jeu expliqué  L’auteur dans ce livre consacré au Droit  OHADA retrace des cours qu’il a enseigné à la faculté de Droit pendant 5 ans . Cette oeuvre à une portée particulière à l’endroit des professionnels du Droit, des commerçants, mais aussi des étudiants à la faculté des sciences juridiques. << La portée c’est de faire comprendre aux étudiants la matière ” le Droit commercial Général ” .Donc, ça veut dire, ça porte d’abord sur le statut du commerçant, les actes de commerce et aussi les contrats que le commerçant passent dans son activité comme le contrat de vente . Mais, vous avez aussi le registre du commerce  du crédit mobilier ” le RCCM” voilà l’essentiel, ce sur quoi porte le livre . Mentionne Dr Koïta . S’agissant d’un intérêt particulier assigné à l’oeuvre, il a révélé que cela consiste à une véritable vulgarisation du Droit OHADA.<<  Le livre est destiné aux étudiants en priorité qui sont en master au Droit privé, mais aussi tout autre étudiant qui trouvera un intérêt et, pourquoi pas les professionnels du Droit ou ceux qui font la recherche. Maintenant, l’intérêt privé, c’est la volonté de participer à la vulgarisation du Droit OHADA >>. A t-il soulignéEn marque  de reconnaissance, il a exprimé ses sentiments de gratitude à l’endroit de tous ceux qui ont facilité la tâche pour la parution de son oeuvre. <<  Cela consiste à exprimer mes sentiments de gratitude. Puisque, toutes oeuvres, il faut de l’accompagnement pour son aboutissement .

Donc, ce livre, je vous ai dit, j’ai commencé à l’écrire il y’a 5 ans, quand j’ai déjà commencé à concevoir mon cours, bien-sûr inspiré d’autres ouvrages comme je vous ai dit, donc, à l’occasion, je remercie d’abord les étudiants qui m’ont inspiré le livre. Mes assistants comme vous avez évoqué, qui m’ont encouragé .Que ça soit mes assistants à l’Université ici Sonfonia ou mes assistants au cabinet .

Puis que, je demande leurs conseils. Et, ils m’apportent aussi un soutien moral .Voilà pourquoi je remercie dans les avants pages mes assistants dans cet ouvrage et, mes étudiants.

Pour terminer, Dr Koïta compte poursuivre sa passion, c’est à dire resté dans le cercle des écrivains .<< Si Dieu me prête vie, j’envisage écrire d’autres livres. Puisque, vous me   permettez de rappeler que, je suis aussi fondateur et Directeur de la revue juriguinee qui est une revue trimestrielle .À-travers cette revue, je continue à  faire de la publication >>. A laissé entendre notre interlocuteur

Eugène Capi Balamou  pour http://Actuguinee.org

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus