Bah Oury sur le Nabayagate de 200 milliards et la réaction du Gouvernement

0 330

Le président de l’UDRG réagit au prétendu détournement par la ministre de l’enseignement technique et de la formation professionnelle. Sans donner raison à l’une des parties impliquées dans le dossier, Bah Oury affirme que le Gouvernement aurait pu ouvrir une enquête pour savoir la raison, au lieu de condamner le média en question.

Invité hier jeudi sur Djoma Média, l’ancien vice-président de l’UFDG pense que le Gouvernement a trop tôt agi. Il voit d’ailleurs un « musellement » de la presse et une « menace » la liberté de la presse.

« Le Gouvernement devrait avoir une attitude de réserve. Il devrait ouvrir une enquête pour s’assurer de la véracité de l’information ou pas. Mais on dit niet, quiconque parle on le met devant les juridictions ou on sanctionne la presse. Cela est une très mauvaise approche. Et c’est un empiétement à la liberté d’expression, c’est une façon d’empêcher les journalistes de sortir la vérité des faits. Pourtant la presse est le quatrième pouvoir », déplore Bah Oury.

Pour lui, un détournement d’une grande taille ne se fait pas individuellement. Il faut donc le concours d’une équipe entière pour réussir une telle opération.

« Une seule personne ne peut pas détourner près de 200 milliards. Si cela s’avère, c’est qu’il y a un ordonnateur. Un ministre ordonne, il y a d’autres services qui vont s’impliquer. Il y a toute une procédure pour détourner 200 milliards. Ce montant aurait permis de régler le problème du courant pour une partie de Kankan», soutient-il.

Dans un article publié hier jeudi, le quotidien en ligne Guineenews.org a annoncé un détournement de près de 200 milliards par la ministre Zenab Dramé dite Zenab Nabaya Mais, le Gouvernement a vite démenti l’annonce et condamné l’acte du média.

En même temps, le premier responsable dudit média assure avoir toutes les preuves du détournement.

Lu sur maguineeinfos.com

Laisser un commentaire