Cellou Dalein Diallo s’autoproclame vainqueur: «C’est parce qu’il n’a pas confiance aux institutions…» (Amadou Diouldé Diallo)

0 675

Au lendemain de l’élection présidentielle du 18 octobre dernier, le candidat de l’UFDG s’est autoproclamé vainqueur du scrutin.

Cellou Dalein Diallo, qui dit avoir à sa disposition des données qui prouvent qu’il a remporté la présidentielle dès le premier tour, a rendu public ses résultats avant même la commission électorale nationale indépendante.

Ce sujet continu d’alimenter le débat politique en Guinée. Le journaliste Amadou Diouldé Diallo a donné ce jeudi 29 octobre, les raisons qui selon lui, ont emmené Cellou à adopter une telle démarche.

« Il n’a pas confiance à la CENI et c’est pas aujourd’hui qu’on va faire descendre le ciel sur sa tête », a-t-il déclaré dans Œil de lynx rappelant ainsi qu’en 2010, Alpha Condé avait annoncé sur Rfi qu’il a gagné les élections avant que les résultats ne soient proclamés.

 « Il avait même dit que dans ce pays quand on est volé dans les urnes le seul recours qui reste ce sont les armes. Il ne faut pas se voiler la face, aujourd’hui toutes les institutions sont inféodées à l’exécutif c’est pourquoi il n’y a pas de confiance », insiste t-il

Au cours d’une sortie médiatique la semaine dernière, Amadou Damaro Camara, se dit favorable à la dissolution de l’Assemblée nationale, si cela peut-être la solution à la crise que le pays traverse.

Sur cette équation posée par le président du parlement guinéen, Amadou Diouldé Diallo estime qu’il n’avait même pas lieu d’organiser les dernières élections législatives.

« Moi j’avais dit qu’il fallait plutôt organiser un dialogue en amont pour éviter qu’on en arrive là », soutient-il

Selon lui, tout le problème de la Guinée tire son origine de la volonté d’Alpha Condé de briguer un mandat supplémentaire à la tête de la Guinée.

«Tous les problèmes que nous avons c’est ce troisième mandat auquel Alpha ne devrait prendre part. Il devait sortir par la grande porte de l’histoire, organiser les élections et présenter quelqu’un d’autre. Voilà maintenant le problème dans lequel nous nous trouvons», regrette cet observateur de la vie politique guinéenne

Lu sur guinee360.com

Laisser un commentaire