Kissidougou : Saadou Nimaga au chevet des anciens du RPG et dresse le bilan élogieux du professeur Alpha Condé

0 128

La vie des militants des premières heures du Rassemblement du peuple de Guinée (RPG) préoccupe davantage le président Alpha Condé. À l’occasion d’une de ses sorties au Palais du peuple, le chef de l’État a évoqué la mise en place d’une commission qui va recenser les anciens militants du RPG. Ayant compris cette directive du président, le secrétaire général du ministère des Mines et de la Géologie, Saadou Nimaga, a aussitôt appliqué cette idée du président à la lettre.

Présent à Kissidougou dans le cadre de la campagne de l’élection présidentielle du 18 octobre 2020, Saadou Nimaga, accompagné d’une forte délégation, s’est rendu au chevet des militants des premières heures du RPG pour leur rassurer de la promesse du président Alpha Condé. Cette visite s’en est suivie par la remise des enveloppes symboliques à l’endroit de ces anciens du RPG.

Après avoir visité plusieurs familles des anciens militants du RPG, l’honneur est revenu ce samedi 10 octobre à la famille de feu Souro Mara, premier maire du RPG à Kissidougou, où Saadou Nimaga s’est rendu, accompagné d’une délégation des responsables du RPG préfectoral pour une visite de courtoisie dans la famille de cette ancienne icône du parti au pouvoir – et au sortir de ces échanges, le visiteur a expliqué à la presse les raisons de sa visite. « Je suis allé aujourd’hui rendre une visite de courtoisie dans la famille de feu Souro Mara. Le lieu était symbolique, la rencontre, également l’était par son sens et par le cadre. En effet, je suis en train d’exécuter à la lettre ce que le président de la République a demandé voire posé comme condition à des responsables, à ses militants qui ont un certain niveau de responsabilité, pour qu’il puisse accepter d’être candidat à cette élection du 18 octobre 2020. Il a demandé si on se rappelle bien que l’on puisse rassurer les militants des premières heures, ces vieux militants parfois n’ayant pas fréquenté l’école française se qui sont sacrifiés, qui ont vécu la période de clandestinité, qui ont longtemps souffert pour le parti mais qui n’ont pas bénéficié suffisamment de ce que représente le parti aujourd’hui, parce que le parti a quand même accédé au pouvoir. Il a donc demandé à ce que nous allions vers ces anciens.

Lorsqu’aujourd’hui j’ai demandé cette rencontre, le lieu m’a plu, parce que c’est dans la famille d’un des artisans même de la mise en place du RPG en Guinée. Le jaune du RPG était la couleur de feu Souro Mara lorsqu’il était candidat à la mairie de Kissidougou. Donc, nous avons été chez lui avec une trentaine, des anciens du RPG, nous avons échangé avec eux, nous les avons rassurés et nous leur avons dit que nous sommes à leur disposition. Ils étaient très émus, très contents. Ils se sont vus rassurés, parce qu’ils ont vu qu’ils ne pas sont oubliés. C’est vrai que mieux vaut tard que jamais. C’est aujourd’hui qu’on l’a fait. Certains d’entre eux n’ont pas manqué de le rappeler, ils sont toujours restés au RPG, ils ne sont pas dedans pour du matériel. Leur premier objectif est maintenant atteint. Ils sont venus au RPG et sont toujours au RPG pour que le peuple de Guinée puisse avoir le bonheur auquel il aspire et qu’il mérite bien. Donc, nous avons discuté avec eux, nous avons juste fait un geste symbolique pour leur dire que nous sommes de cœur avec eux. Le RPG, comme on le sait est un grand parti qui s’est battu et qui incarne des valeurs. Aujourd’hui, ces sages nous ont dit toute leur fierté par rapport aux résultats que le président de la République a pu obtenir durant les dix années.

Dans ce pays, il faut que nous sachions regarder derrière nous. Lorsque nous regardons derrière nous, nous nous rendons compte que de 2010 à maintenant, le niveau de vie dans les villages, dans les campagnes, s’est beaucoup amélioré. Il en est de même dans les villes. On ne peut pas faire tout en un jour, le Président a fait ce qu’il pouvait faire et il va continuer à aller dans le même sens. Il a réalisé des barrages hydroélectriques. Nous savons que le développement, le vrai développement dans ce monde moderne commence par l’énergie ; il est en train de travailler sur cela. La nouvelle technologie est à un niveau aujourd’hui qu’on ne pouvait imaginer il y a encore quelques années.

Nous avons que sur le plan minier, là c’est le domaine dans lequel j’évolue actuellement, il y a des résultats qui sont tangibles. Le développement minier en Guinée suit le même cycle que dans tous les pays qui se sont développés par les mines. Il y a certes, comme ailleurs, un peu de destruction environnementale, mais nous avons exigé et cela est une chance aujourd’hui, qu’avant de valider une étude de faisabilité, il faut préalablement que l’étude d’impact environnemental soit approuvée. En plus, il y a un suivi environnemental assidu.  Mais les personnes de mauvaise foi n’évoquent que l’extraction du minerai, présentant cela comme un problème, ils ne font aucune référence aux compensations et aux réparations qui suivent ainsi qu’aux avantages que l’exploitation minière apporte aux populations. Les études ainsi qu’une simple visite des zones minières montrent que le potentiel de développement dans ces zones est beaucoup plus élevé que dans les autres parties du pays. Le Président a pu atteindre un résultat dans le secteur minier qui est inégalable aujourd’hui en Afrique, même dans le monde. Je le dis de manière solennelle. Je connais l’histoire minière dans la plupart des pays miniers. Je sais de quoi je parle et je sais que nous sommes sur le bon chemin en matière de développement minier.

Nous avons une politique de maximisation du continu local qui est en cours ainsi qu’une politique qui nous poussera vers les niveaux les plus élaborés notamment la transformation locale des minerais. Donc, le président est en train de travailler. Il a, dans le domaine agricole, atteint des résultats également, incomparables aujourd’hui. Nous savons que dans les villages, dans les campagnes, des efforts physiques sont réduits dans le travail agricole. Heureusement des villageois reconnaissent cela au Président car nous nous sommes rendus dans beaucoup de villages où cela nous a été dit et répété.

Donc, nous avons pu échanger sur tous ses sujets avec les anciens qui sont heureux très heureux de voir que l’arbre qu’ils ont planté donne des fruits qui sont utiles à des communautés qui vont largement au-delà des leurs. C’était donc un échange fructueux. Ils se sont engagés à poursuivre et accentuer leurs efforts pour que cela puisse continuer. Ils sont prêts à barrer la route à ces forces centrifuges, qui cherchent à saboter ce qu’on fait, qui passent leur temps à critiquer ce qui est fait sans argument. Pourtant, la réalité est là, nous avons des résultats qui sont quand même palpables »

.Propos recueillis par Moriken

Laisser un commentaire