Présidentielle 2020 : « Nous savons pertinemment que le report fait partie de leurs objectifs » dixit Ousmane Gaoual Diallo.

0 427

Depuis son lancement, la campagne électorale pour le scrutin présidentiel du 18 octobre est caractérisé par une escalade de violences verbales et physiques. A cette allure, certains observateurs se demandent si le processus ira jusqu’au bout notamment.
A l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), la date du 18 octobre ne pose aucun problème et le parti n’envisage aucun report de l’élection présidentielle. Mais le chargé de communication du parti affirme que s’il y avait report, ce serait sans le président Alpha Condé.
« Non seulement nous ne demandons pas un report mais si Alpha Condé qui est le candidat quasiment en perte de vitesse faisait un report, il déposerait le pouvoir à la date du 18 octobre. On ne sait pas qui conduira le report mais s’il y avait un glissement de quelque nature que ce soit, Alpha Condé ne sera plus celui qui parlera au nom des guinéens, à l’intérieur et à l’extérieur du pays, au soir du 18 octobre. Il n’y a aucune possibilité mais nous savons pertinemment que le report fait partie de leurs objectifs, c’est-à-dire créer des tensions pour justifier un report alors qu’il (Alpha Condé) est juste en perte de vitesse. Les gens sont fatigués de leurs fausses promesses. Donc il n’y aura ni demande de report, ni report et ni acceptation de report qu’il vienne de quelque parti que ce soit » a indiqué Ousmane Gaoual Diallo, le chargé de communication de l’UFDG.
Les violences pré-électorales ont fait un mort hier à Dalaba et des dégâts matériels causés sur le convoi du directeur de campagne du RPG arc-en-ciel en Moyenne Guinée.

Sadjo Bah pour Actuguinee.org

Laisser un commentaire