Un véhicule du Bataillon Autonome de Troupes Aéroportées a été incendié à Dalaba, plusieurs blessés…

0 1 006

C’est avec une grande amertume que le Gouvernement apprend l’attaque dont a été l’objet le cortège de son Excellence Ibrahima Kassory Fofana, Premier Ministre de la République de Guinée et Directeur de campagne du candidat du RPG Arc en ciel.

En effet, aux environs de 15h30mn, après le meeting qu’il a tenu au stade du quartier Konkolah de Labé et alors qu’il quittait les lieux, le Premier Ministre et sa délégation ont subi une attaque d’une extrême violence de la part de plusieurs loubards visiblement préparés à cette mission. 7 (sept) véhicules ont été lapidés et leurs occupants blessés par des jets de pierre et des éclats de verre. L’un des véhicules s’est encastré dans un mur en cherchant à éviter les casseurs. Après le départ de la délégation, ce sont 6 (six) véhicules des membres de la section RPG de Labé et des sympathisants restés au stade et 2 (deux) autres des autorités administratives qui ont également été caillassés.

A l’entrée de la ville de Dalaba, vers 20h30, la délégation du Premier Ministre a été accueillie par des barricades et des jets de pierre causant encore d’autres blessures. Un véhicule du Bataillon Autonome de Troupes Aéroportées a été incendié.

Par ailleurs, entre 19h30 et 20H45 à Conakry et dans la foulée de l’appel à manifester du FNDC, des groupes de loubards ont érigé des barricades à Niariwada, Bomboli et au carrefour canadien dans la commune de Ratoma. Ils ont commencé à y dépouiller les passants de leur argent, téléphones et autres biens jusqu’à ce que les unités de sécurité viennent démanteler les barricades. Par ailleurs, une concession familiale a été attaquée à Wanidara et les biens des habitants emportés.

Il est clairement établi que ces actes de banditisme vis à vis de paisibles citoyens et de violence contre la délégation du Premier ministre résultent d’un plan concerté pour saboter le processus électoral, instaurer un climat d’insécurité à la veille du scrutin et préparer des actions encore plus violentes pendant et après le scrutin.

Le Gouvernement condamne fermement ces agissements et réaffirme que force restera à la Loi. Il appelle les populations à ne pas céder à la provocation et assure que tout est mis en œuvre pour confondre et poursuivre les auteurs et les commanditaires de ces actes contre la République.

Laisser un commentaire