Prison Civile de Kankan: Mise en liberté provisoire de 35 militants du FNDC, arrêtés en marge du double scrutin à Nzérékoré.

0 118

Trente cinq présumés auteurs des violences survenues à N’Nzérékoré ,en marge du double scrutin législatif et référendaire, ont été libérés ce lundi, 28 septembre à la maison centrale de Kankan.

Par contre ,Sept autres personnes arrêtées pour la même cause doivent y rester encore.

C’est une décision du parquet général de la cour d’appel de Kankan suite à une série de démarches menées par les autorités morales de la Guinée forestière.

Cette mesure, même si elle n’est que provisoire , vise à renforcer le climat de paix et de stabilité dans la région forestière, comme l’explique Mr Yaya Kaïraba Kaba, procureur général près la cour d’appel de Kankan : « La justice n’abandonne pas cependant, la poursuite engagée sans aboutir à un règlement définitif. Mais avant, au regard du visage humain de la justice, des mesures de faveur qui ne peuvent en aucun cas nuire au bon déroulement de la procédure peuvent être accomplies », a-t-il fait remarquer.

Cette mise en liberté provisoire assortie d’un contrôle judiciaire est la suite logique d’une série de concertations enclenchées par la coordination des sages de la Guinée forestière. La mission dit avoir successivement rencontré le Président de la République, celui de l’assemblée nationale, le haut représentant du Chef de l’Etat, le Premier Ministre ainsi que plusieurs personnalités originaires de la Guinée forestière pour parvenir à la libération des 35 personnes présumées auteures des actes de violences meurtrières survenues dans la ville de Nzérékoré en marge du double scrutin législatif et référendaire du 22 mars dernier.

De Kankan, Mamadi CISSE correspondant régional

Laisser un commentaire