Kankan: les militants de l’opposition interdits d’affiches publicitaires à Kankan-koura

0 182

A Kankan-Koura, un quartier périphérique de la commune urbaine de Kankan, la cohabitation entre les militants du RPG et ceux de l’opposition commencent à être difficile. Selon les explications de certains habitants, les autorités dudit quartier auraient interdit que les ruelles soient ornées des fanions notamment du principal parti de l’opposition .

Certains militants du parti au pouvoir, en colère contre les mouvements de jeunes favorables à l’UFDG qui se prolifèrent, se sont même attaqué aux banderoles et fanions que ces derniers avaient érigé le long des routes tout comme eux, pour galvaniser les citoyens en marge de la campagne électorale qui est cours.

Selon Malali Traoré, président de la section UFDG à Kankan-Koura, c’est le président de la jeunesse du quartier Toumany Sangaré qui s’oppose catégoriquement à leur mouvement.

« Lorsque nous sommes partis ce mercredi pour afficher nos banderoles, un groupuscule de jeunes s’est attaqué à nous. Ils nous ont dit qu’à Kankan-koura, il y a que les banderoles du RPG qui sont autorisées. On fait des altercations, ils ont blessé un de nous. On a remonté la situation au niveau du bureau fédéral du parti. Ils ont joint le chef de quartier, ce dernier a dit ne pas être associé à ça. Le président du bureau de la jeunesse du quartier, Toumany, qui est venu nous dire d’aller dire à qui on veut l’entendre que c’est lui qui n’autorise aucun autre parti en dehors du RPG à ériger des banderoles », a-t-il dénoncé.

Accusé aussi d’être l’instigateur de ces actes jugés par certains habitants comme étant anti-démocratiques, le chef du quartier Koulouba Konaté, se défend.

« Le secrétaire général de l’UFDG, qui est aussi conseiller à la commune, m’a appelé par rapport à cette même affaire. Je lui ai dit que je ne suis au courant de rien. Je n’étais même pas présent au moment des faits. Quand je suis arrivé, j’ai trouvé que les deux groupes de jeunes étaient opposés. En ma qualité de chef du quartier, j’ai sensibilisé de part et d’autre. Les gens m’accusent mais sans aucune preuve. On dit que j’ai pris une décision, mais oui, quelque soit, la campagne, il faut que l’ordre soit respectée », a-t-il lancé.

A noter que malgré plusieurs tentatives, le président de la jeunesse du quartier Kankan-koura, Toumany Sangaré, est resté injoignable.

Sekou Berete pour maguineeinfos.com

Laisser un commentaire