Conakry : Les étudiants manifestent contre le coût élevé du transport.

0 35

Les étudiants des universités Gamal Abdel Nasser et général Lansana Conté Sonfonia de Conakry ont battu le pavé ce lundi matin, pour protester contre le coût élevé du transport.
Les restrictions liées à la pandémie du nouveau coronavirus ont eu des conséquences sur le coût du transport urbain. Suite à la réduction du nombre de passagers dans les taxis, le coût du transport par tronçon et par passager est passé de 1500 à 3000 Gnf.
Et malgré la levée de certaines mesures par le gouvernement, le coût du transport est toujours de 3000 Gnf par tronçon. Une situation qui a du mal à passer chez la majeur partie des citoyens et chez les étudiants.
Dans la matinée de ce lundi, les étudiants des deux universités publiques ont manifesté contre le coût élevé du transport.
A l’université Gamal Abdel Nasser de Conakry, les étudiants brandissaient des pancartes sur lesquelles on pouvait lire : « 1 500 Gnf, c’est bon » ou encore « Nous sommes sans tuteurs, diminuez le transport » entre autres.
« Nous constatons que le Président Alpha Condé est indifférent par rapport au coût du transport. Le coût des tronçons est doublé. Et quand nous prenons le cas des étudiants, la plupart parmi nous vivent ici sans tuteurs, dans des conditions très précaires. Certains viennent de Dubréka, d’autres, de Coyah pour étudier. Donc, ce n’est pas facile quand on sait que nous sommes en cours d’évaluation. On ne peut pas du tout s’absenter au risque de nous retrouver dans des problèmes. Que les autorités nous aident vraiment», supplie Jacqueline Kourouma, porte-parole du mouvement.
A l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry, les autorités de l’institution ont pu convaincre certains étudiants à rejoindre les salles de classe. Et les étudiants qui ont pris la direction du centre ville pour exprimer leur ras-le-bol ont été stoppé au niveau du CHU de Donka par les forces de l’ordre.
A l’Université général Lansana Conté de Sonfonia, les étudiants ont érigé des barricades et brûlé des pneus pour contester contre la cherté du prix du transport. Les forces de l’ordre ont été appelé en renforts et ont fait usage de gaz lacrymogène pour disperser les étudiants manifestants.
Selon des informations en notre disposition, des étudiants seraient interpellés par les forces de l’ordre.

Sadjo Bah pour Actuguinee.org

Laisser un commentaire