Kankan /Électricité :Les leaders de la manifestation dénoncent des tentatives de corruption,« On nous a proposé jusqu’à 500 millions … »

0 129

Les principaux responsables du Mouvement Citoyen pour l’électrification de la Haute-Guinée et certains membres de Sèdè Diamanadya n4 ,considérés comme médiateurs de la crise,étaient face à la presse ,dans la nuit de ce mercredi,9 septembre, au quartier Timbo avec pour objectif, d’éclairer la lanterne de l’opinion publique sur les rumeurs selon lesquelles« Les responsables du MCEHG ont  été touchés par l’argent de la corruption en échange d’arrêter leurs mouvements de contestation ».

En réaction ,Ousmane Kaba alias ‘’M’bia’’, le président du MCEHG , a rejeté en bloc ces allégations mais, reconnais tout de même avoir été contacté par de hautes personnalités de l’Etat, lui proposant bien de faveurs.

«Ceux qui disent que nous avons reçu de l’argent ou de l’or pour arrêter les manifestations, ce sont les mêmes qui disaient que c’est l’opposition qui nous avait payé pour faire les manifestations.Je reconnais quand même que j’ai été contacté par de hauts cadres qui nous ont proposé beaucoup d’argent, du véhicule ,de leur fournir la liste de certains de nos éléments pour qu’ils les engagent à la fonction publique ou dans l’armée mais nous ,on a refusé. On a dit ‘’Non’’ que nous voulons le courant pour la Haute-Guinée », a-t-il affirmé.

Toujours selon Ousmane Kaba ‘’M’bia’’, c’est par respect au Sèdè Diamanadya n4 que les mouvements de rue ont été suspendus en attendant que celui-ci boucle ses démarches auprès des autorités .

Youssouf KABA

Sur place, Youssouf Kaba , un membre de la commission d’organisation dudit Sèdè, prend la parole : « Hier mardi, c’était la clôture de nos démarches parce que c’était une promesse entre le Sèdè et nos jeunes-frères manifestants qui ont cédé à notre demande par l’amour qu’ils ont pour le Sèdè, en voyant que le Sèdè est une valeur culturelle de Kankan. Donc, il était de notre devoir ,de faire sortir les deux de nos frères qui étaient en prison. On les a déposés dans leurs familles »,a-t-il annoncé.

A propos des rumeurs sur d’éventuelles tentatives de corruption , Youssouf Kaba est catégorique

:«Les enfants n’ont rien reçu avec le Sèdè, même pas le Sèdè, avec d’autres personnes. Ils ont rejeté tout ce qu’on leur avait proposé comme l’argent sinon, on sait qu’il y a des jeunes diplômés parmi eux qui ne travaillent pas. Parmi eux, on a proposé même des postes. S’ils voulaient de l’argent, je ne vous dirai pas de noms, il y a des personnes qui leur ont proposé jusqu’à 500 millions de francs guinéens. Ils ont refusé », a-t-il démenti.

Ce jeudi,10 septembre,les responsables du Sèdè Diamanadya n4, retournent à Conakry pour échanger avec le ministre de la défense,le Président de la République puis avec le PDG de l’entreprise Guiter SA en charge du projet de construction du barrage hydroélectrique de’’Kögbèdou’’ réclamé par le MCEHG.

Au menu des discutions, il sera question du niveau d’avancement des projets d’électrification de la région de Haute-Guinée.

Pour rappel, c’est le 6 août dernier que les leaders du MCEHG , après plusieurs jours de manifestations violentes soldées par la mort d’un manifestant et des arrestations ,ont dans une déclaration relayée par les medias ,présenté des excuses aux concitoyens pour disaient-ils ,les désagréments causés et non souhaités. Ils ont également décidé de suspendre la grève et demandé la libération  de leurs amis arrêtés lors des mouvements de contestation dans la cité.

Mamadi CISSE, correspondant régional. Chef du bureau Haute-Guinée

Laisser un commentaire