Une directrice nationale violente physiquement son ministre à Conakry (Source)

0 91

On en sait un peu plus sur les raisons de la révocation, lundi soir, par voie de décret, de la directrice nationale des droits de l’homme.

Selon une source digne de foi, la thèse selon laquelle, Mme Téninké Touré, a effectivement failli agresser son ministre, est bien plausible.

A l’origine, les nouvelles instructions données par ce dernier au secrétaire général, au sujet de la répartition du carburant du ministère.

De nouvelles instructions qui ont irrité dame Téninké et auxquelles elle aurait refusé de se soumettre. La suite, on vous la relate ici.

«La semaine dernière, les directeurs ont été appelés par rapport au carburant du ministère de la citoyenneté et de l’unité nationale, par le général qui leur a fait comprendre que désormais et contrairement aux pratiques antérieures de répartition, le ministre l’a instruit que cette fois-ci, chaque direction dépose au niveau du secrétaire général, un tableau de répartition de sa direction, afin que les bénéficiaires puissent émarger devant le montant perçu pour permettre une lisibilité des différentes répartitions et d’éviter des conflits au sein des directions. Ainsi, le secrétaire général a appelé les directeurs nationaux pour leur expliquer ce que le ministre lui a donné comme instruction. Donc, en réaction, la directrice nationale des droits de l’homme a dit qu’elle n’obéirait pas à cette décision et que le montant total du carburant de sa direction lui était destiné en sa qualité de directrice nationale et c’est à elle de donner le montant qu’elle souhaite à ses cadres. Du coup, lundi, elle est arrivée au département en commençant d’abord chez le DAF, où elle aurait violenté verbalement ce dernier qui lui a signifié que lui, il ne fait qu’appliquer les instructions du ministre. De là, la dame est allée directement au bureau du ministre Taran Diallo et l’a aussi violenté verbalement et physiquement», a confié une source à mosaiqueguinee.com, mardi soir.

Avec Mosaiqueguinee

Laisser un commentaire