Covid 19 au Togo et en Afrique de l’Ouest! (Par Dr. Mehenou Amouzou )

0 43

Le gouvernement du Togo, par son Ministre des Infrastructures et du Transport Mr. Zourahetou Kassa Traoré a rendu publique un communiqué  le 30 Juillet 2020. Ce communiqué portant à la connaissance des voyageurs de la reprise du trafic aérien  par l’ouverture des frontières aérienne dès le 1er Aout  2022 aux vols nationaux et internationaux. Selon ce communiqué du gouvernement, l’une des conditions pour la  ré-ouverture de ses frontières est que :

”Tout passager à destination du Togo, à l’exception de ceux en transit, devra être soumis au test PCR Covid-19: un test unique à I ‘arrivée et un autre au  départ. Le coût d’un test est de quarante mille francs CFA (40 000) francs CFA. Ces frais sont payables lors de I’enregistrement sur https://voyaqe. gouv. tg.” Le soucis de tous les gouvernements est de prévenir, assurer la couverture sanitaire de son peuple et l’épanouissement de sa population par son programme de développement.

Cette mesure de prévention émise par le gouvernement Togolais est elle la meilleure pour la protection de  la population Togolaise contre le Covid 19? Ou bien simplement insuffisante?

Pour répondre à cette question, nous allons essayer de montrer l’état de santé du peuple Togolais (enfants, jeunes, adultes et les personnes âgées) avant  le Covid-19. La santé du peuple Togolais va très mal,  elle est  plus qu’à l’état médiocre. La mort n’hésite pas à frapper quelque soit la maladie. Le peuple se dirige droit vers la mort car les conditions sont de plus en plus inhumaines dans la plupart des centres de santé et hôpitaux. Les qualités des soins administrées aux patients et la qualité de l’eau potable sont considérés comme un territoire de goulag en 2020.  Dans le domaine sanitaire, le Togo occupe la dernière place en Afrique de l’Ouest. Il n’y a pas de volonté des gouvernements successifs d’améliorer l’état de santé du peuple Togolais ou l’effort des gouvernements sont insignifiants parce que la santé des Togolais n’est pas une priorité à leurs yeux.

En 2014 une commerçante a constaté le développement d’un goitre , qui avec le soutient de la famille elle décida  de consulter les médecins et voulait que les médecins enlèvent le goitre de sa gorge par chirurgie. La famille avait dépensé une énorme fortune surtout dans les analyses qui sont estimées à plusieurs centaines de milliers de FCFA. Les médecins en chargent de faire la chirurgie exigeaient un autre montant qui était élevé mais la famille de la malade s’était sacrifiée pour réunir le montant à payer. À trois jours de l’opération la patiente décède dans un hôpital de Lomé pour manque de sang dans son organisme. Comment était ce arrivé? Pourquoi ces médecins qui ordonnaient les analyses et les centres de santés, cliniques ou les hôpitaux qui faisaient ces analyses ne pouvaient ils pas constater que la patiente n’avait pas suffisamment de sang .?

 Ils devaient momentanément arrêter le prélèvement et prescrire des médicament à la patiente afin de faire remonter le sang à un niveau normal. Ces médecins qui malgré tout continuaient de demander des analyses.

La pauvre dame est morte laissant  derrière elle quatre enfants. A qui la  responsabilité de la mort de cette dame? aux médecins? à l’hôpital et laboratoires d’analyses? Ou aux gouvernements successifs?

Le décès de la pauvre dame confirme l’état des lieux sanitaire au Togo et le nombre de personnes qui continuent de  perdre proches et connaissances par le manque de soins adéquats, d’hygiène et d’insalubrité complet au Togo. Les corps médicaux continuent de réclamer, de meilleurs outils de travail. Les lits des hôpitaux sont vieux  et d’un autre siècle, et on se demande pourquoi ce désintéressement quasi total des dirigeants à l’amélioration du système de  santé de leurs peuples? Qu’est ce qui est arrivé? C’est  le manque de compétence ou du mépris? Qu’est ce qui peut être la cause d’une telle situation? Nous soulevons des questions mais pas de réponse appropriée. Et le rôle de l’opposition Togolaise qui cherche à prendre le pouvoir est Presque inexistant comme le gouvernement lui même. Le peuple est oublié, laissé à son compte, se dirigeant  vers la mort programmée par le gouvernement et la majorité de l’opposition. Nous pouvons déduire que le slogan de la majorité de l’opposition utilisé est “servir le peuple et  non se servir”.

Le sida a tué en Afrique subsaharienne plus de 90 millions d’habitants et continue jusqu’à ce jour. Est ce que les fameux présidents Africains ont une fois posé la question pourquoi ce nombre de décès seulement en Afrique? Le comparer à d’autres continents pour savoir comment cela est arrivé? Certains présidents Africains sont de plus en plus soucieux de leurs fauteuils présidentiels, pratiquant une sorte d’esclavage. Les esclaves n’ont pas de droit. Apres plus de 30 ans le professeur Jean Luc Montagne au cours d’une émission télévisée ou il était invité a recommandé comment traiter le patient du sida. Ce qu’il a recommande est très simple. Pourquoi certains gouvernements des pays Africains dépensent de l’argent pour payer des médicaments que certains pays européens contribuent à 75% d’aider à combattre des maladies mais qui finalement  les emportent par le biais des médicaments achèté? Pourquoi certains pays ne veulent pas chercher à comprendre ce qui arrive ou bien ils pensent que c’est seulement l’opposition qui va mourir? Il est parfois très difficile de comprendre le raisonnement et la gestion de certains gouvernements Africains. Si les problèmes persistent après 60 années de l’indépendance cela devrait nous permettre de mettre en cause  leurs actions? Est ce que l’Afrique est elle vraiment indépendante? Ce qui se passé en Afrique ne peut jamais se passer dans un autre continent. Mr. Lee un très grand Ingénieur Coréen a dit “ Il y a des dictateurs en Asie de même qu’en Afrique mais la seule différence entre les deux est que Le dictateur Asiatique aime son pays et son peuple. Le dictateur Africain non… Peut être les dictateurs Africains ne cherchent pas d’évolution pour leurs pays. 

Les tests de coronavirus aux frontières du Togo et des autres pays de l’Afrique de l’Ouest

Le coronavirus existe depuis dans les années 60. Ceci a été maîtrisé durant des décennies. Entre temps,  il y a eu d’autres maladies qui sont apparues, comme , Ebola, le Sida, l’abeille Africane, (fabrique dans un laboratoire à Sao Paolo au Brésil), ce laboratoire appartenait à l’Occident.  l’Abeille africane est vraiment très mortelle,  car si elle te pique tu meurs, elle a une capacité de résistance très supérieure à l’abeille naturelle et les tuaient très rapidement. L’occident les utilise dans les pays qu’ils veulent comme moyen de déstabilisation.  L’Ebola, ne vient pas de l’Afrique, il a été crée dans un laboratoire, d’une université occidentale. Il y a seulement quelques années, ce virus a fait rage en Afrique de l’Ouest et Centrale et continue de faire rage en République Démocratique de Congo. Pourquoi ces pays Africains n’ont pas cherché à savoir plus sur cette maladie? Pourquoi cette apparition soudaine? Qu’est ce qui est à la base de cette apparition?  de quelle maladie (s) souffraient les personnes vaccinées ? Quel était leur état avant et après le vaccin . Y a t’il eu  un suivi des personnes vaccinées ?. Un gouvernement qui  se soucis de son peuple doit faire ou commander une analyse sérieuse dans deux ou trois laboratoires, comparer les résultats avant de recommander le vaccin à son peuple.

Le coronavirus d’aujourd’hui donne des soucis à tout le monde, le professeur Montagne a dit selon lui ce coronavirus peut être du a une manipulation genetique . De même le Dr. Alexandra Henrion-Caude de l’Institut Français de la Santé et de la Recherche Médicale Inserm Unité de génétique et d’épigénétique des maladies neurométaboliques et des anomalies congénitales est allée plus loin en critiquant le traitement par l’isolation. Selon elle l’interdiction complète des activités déprive l’être humain. Dr. Pierre Cave, radiologue, ancien interne et chef de clinique à Marseille, sur le site Nexus.fr affirme que «le vaccin est plus dangereux que la maladie» et qu’il faut le «refuser» au nom de «L’intérêt général».

 

Dr. Cave va plus loin dans son opinion et mentionne trois points :

1. il dit l’épidémie est finie en France depuis plusieurs semaines. Toutes les publications scientifiques confirment ce constat (encore une fois, cela ne signifie pas que la maladie a disparu). Donc la question qu’il faut logiquement se poser est: “Quel est l’utilité de la vaccination s’il n’y a plus d’épidémie?”

2. Dr. Cave continue, plus grave: les vaccins annoncés par les laboratoires ont été développés en quelques semaines, avec un IMPÉRATIF COMMERCIAL DE RENTABILITÉ immédiate. Alors que normalement, il faut des mois, voire des années pour développer un vaccin, du moins si nous répondons aux critères scientifiques de sécurité sanitaire. Cependant, dans ce cas particulier, aucun de ces critères n’a été satisfait. Eh oui! Il fallait agir vite pour être le premier sur le marché  avec des milliards de bénéfices. La course effrénée au profit est incompatible avec les contraintes de la recherche scientifique. Et ne parlons pas de morale ou d’éthique !!!

3) Il dit, le plus grave peut-être, et que l’industrie pharmaceutique se garde bien de signaler, c’est que les vaccins sont CONTRE-INDIQUÉS chez les sujets contaminés (= phénomène d’interférence virale et d’amplification). Il s’avère qu’un grand nombre de personnes ont été infectées par le coronavirus sans avoir de signes visibles de la maladie. Ce sont les «porteurs sains». En effet il faut rappeler que ce virus n’est pas très dangereux mais très contagieux. Alors en vaccinant aveuglément la population dans un tel cas, on mettrait en danger toutes ces personnes qui ont été infectées sans le savoir.

Il conclue qu’il espère que le gouvernement français ne fera pas une autre erreur en recommandant cette vaccination ou en la rendant obligatoire.
 

Selon le Ministère de la Santé, l’Italie n’a pas respecté les consignes de l’OMS qui consistent de ne pas faire d’autopsie sur aucun cadavre.  Elle est devenue le premier pays au monde à faire une autopsie et une investigation scientifique approfondie sur un cadavre de Covid-19. Après avoir effectué une enquête scientifique,  le Ministère de la Santé Italienne a conclu que le Covid-19 en tant que VIRUS n’existe pas, mais c’est une bactérie qui cause la mort, qui  provoque également la formation de caillots sanguins et entraîne la mort du patient. Qui n’est autre que “Coagulation intra vasculaire disséminée” (Thrombose). Le Ministère de la sante a dit les gens meurent en fait à cause de «l’intoxication par rayonnement électromagnétique 5G qui produit également inflammation et hypoxie amplifié dans le monde et que tout ce cirque est simplement une arnaque mondiale.

Selon le Ministère de la Sante, le moyen de le combattre, c’est-à-dire de le guérir, c’est avec «Antibiotiques, anti-inflammatoires et anticoagulants» (ASPIRIN), indiquant que cette maladie avait été mal traitée.

Comment dans le passé, l’Organisation Mondiale de la Sante (OMS) a réagit aux pandémies ?  

Le New York Times a publié en 2007, un article intitulé «La foi dans un test rapide mène à une épidémie qui ne l’était pas». Le journal explique comment les mêmes tests PCR utilisés actuellement pour le COVID-19 ont mal diagnostiqué plus de 100 agents de santé dans le New Hampshire et ont sonné la cloche d’une épidémie de coqueluche qui s’est avérée être juste le rhume.

Selon le New York Times les tests PCR n’ont jamais été conçus pour détecter un virus spécifique, et pourtant, ils sont utilisés aujourd’hui pour détecter le COVID-19. Le centre de maladie et de contrôle, (le CDC) admet que le test PCR détectera toute infection virale comme COVID-19, y compris le rhume.

Le New York Times démontre que les données actuelles du CDC sur COVID-19 montrent la même falsification que nous avons vue jusqu'à présent. Tout comme les CDC ont faussement compté les décès par pneumonie comme des décès dus à la grippe dans le passé, ils comptent maintenant la pneumonie et la grippe comme COVID-19. Ce qui est mentionnè clairement dans les propres données du CDC. En conjonction avec le New York Times àla fin du mois de mars, après le début de la fermeture aux États-Unis, le nombre de décès dus à la grippe est tombé à zéro, tout comme les décès par COVID ont commencé à augmenter.

Selon le magazine Forbes, en 2010,  un compte rendu publiéavec précision de la réponse frauduleuse de l’OMS à la grippe porcine. L’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe a déclaré: «La fausse pandémie est l’une des plus grandes escroqueries médicales du siècle».

Subséquent l’OMS par ses  propres règles, affirme q’une pandémie nécessite «des épidémies simultanées dans le monde entier, avec un nombre énorme de décès et de maladies». Onze semaines après le début de l’épidémie, l’OMS a déclaré une pandémie, 144 personnes étaient seulement décédées dans le monde. Juste un mois avant, ils ont changé les règles – vous pourriez maintenant avoir une pandémie avec zéro décès. Et interrogés, ils ont affirmé que l’ancienne règle n’avait jamais existé.

En 2005, Dr Peter Doshi a publié un article intitulé  «Les chiffres des décès dus à la grippe aux États-Unis lont-ils plus de relations publiques que la science? Dr Doshi s'appuyant sur les données du CDC. Plus de 18 milliards de dollars ont été mal alloués à cette fausse pandémie. 
 
En 2001 selon les propres données de CDC, il y a plus de décès causés par la pneumonie que par la grippe. Sur les 62 000 décès dus à la pneumonie et à la grippe en 2001, seuls 18 cas étaient des cas de grippe confirmés en laboratoire: 0,03%. Le CDC regroupe la grippe et la pneumonie et les compte ensemble, ce qui est étrange, car selon leurs propres données, il y a beaucoup plus de décès causés par la pneumonie que par la grippe. Le directeur du CDC, Glen Nowak, en 2004 a fait une présentation, dans laquelle il a appelé les médias à exprimer leur inquiétude et à s'alarmer, à prédire des résultats désastreux et a encouragé la vaccination contre la grippe. La loi sur la protection contre la grippe obligeait le secrétaire à la Santé et aux Services sociaux à mener des campagnes publiques de sensibilisation contre la grippe avant chaque saison grippale. Les ventes du vaccin contre la grippe ont commencés à monter en flèche, rapportant des milliards de dollars aux fabricants.
 
Les Chefs d’Etats de l’Afrique de l’Ouest et Le Coronavirus.
 
Les Chefs d’états de l’Afrique de l’Ouest ont décidé collectivement de faire tester les voyageurs qui rentrent et sortent de leurs pays .C'est une bonne chose mais est ce que ces chefs d’états ont pris en compte  la récente expérience Tanzanienne ? Selon Tanzanie news, le président Tanzanien John Magufuli, a commandé des kits de test coronavirus. Le gouvernement a obtenu au hasard plusieurs échantillons non humains, notamment d'une papaye, d'une chèvre et d'un mouton, mais leur avaient attribué des noms et des âges humains. Ces échantillons ont été testes positifs au COVID-19, a déclaré le Président Tanzanien et ajouta qu'il était probable que certaines personnes soient testées positives alors qu'en fait, elles n'étaient pas infectées par le coronavirus. " Le président Tanzanien John Magufuli,a commenté, "Il se passe quelque chose". J'ai dit auparavant que nous ne devrions pas accepter que toute aide soit censée être bonne pour cette nation", a déclaré Magufuli, ajoutant que les kits devraient faire l'objet d'une enquête.

Est-ce que les chefs d’états de l’Afrique de l’Ouest sont au courant de l’amère expérience de la Tanzanie ? Si oui quelles sont les mesures de sécurités qui sont prises pour éviter que ce cas ne se reproduise ? Si ces mesures de sécurité sont prises par le gouvernement, est ce que le gouvernement peut les communiquer et rassurer leurs populations ? En France, durant les années 80, l’affaire de sang contaminé a marquée la république et continue d’être parce que enfants, jeunes, femmes et hommes innocents sont morts à travers le sang contaminé.

Cette décision d’imposer le test des voyageurs doit commencer dans les pays gravement touches comme, la France, l’Italie, l’Espagne, l’Iran, le Royaume Unis, les USA, etc. Bien sûre qu’il y a quelques cas en Afrique, mais comparé aux autres pays, l’Afrique est moins touchée . Si l’OMS  (Organisation Mondiale de Sante) donne de kits aux Africains pour faire des tests et les accompagner, l’OMS a le rapport. Ce qui tue en Afrique est le manque d’hygiène, manque de l’eau potable, la corruption, le détournement des derniers publics, tribalisme, etc. constituent les plaies qui font des  ravages parmi les populations beaucoup plus que le coronavirus. Si l’OMS veut aider l’Afrique à réduire les maux cités précédemment, L’Afrique lui sera plus reconnaissante. Nous constatons  que l’OMS s’intéresse activement aux pays moins touchés en occurance ceux de l’Afrique de faire des tests de vaccins sur l’homme en particulier l’homme Africain,  de plus est le continent le moins touche au monde. Nous ne sommes pas contre les vaccins mais avant de l’inoculer dans un corps il faut qu’il y ai des études approfondies et faire des tests cliniques , sur les animaux, étudier leurs réactions et effets secondaires avant de considérer essai quelconque sur l’être humain.  Comment peut on fabriquer un vaccin dans un intervalle de trois à six mois commencer à l’administrer aux gens? Le sida a tué plus de 90 millions d’Africains sub-sahariens et continue jusqu’à nos jours. Comme nous l’avons mentionné au début, le professeur Montagne 30 ans après avoir découvert le virus du Sida a conseillé le plus simple et facile traitement quand on a découvert que l’on est séropositif. Pourquoi donnez un médicament soit disant traiter la maladie mais fait le contraire. Ce n’est pas la faute à l’industrie pharmaceutique mais plus tôt à certains dirigeants qui n’ont pas l’amour de développer  leurs pays mais plutôt un moyen d’utiliser contre les populations contestataires voir certains opposants. En réalité les malades séropositifs qui ont pris ces médicaments sont où maintenant? L’Afrique subsaharienne a perdu plus de 90 millions en vies humaines et aucun dirigeant ne s’est posé de questions, ou bien  chercher à comprendre. Qui fera ce travail à leur place ? Pour eux, gouverner c’est de mater la population, les traiter comme esclave. Pourtant gouverner c’est prévoir, qui l’on va gouverner demain quand le peuple est négligé et abandonné.

Les chefs de gouvernements, les ministres, députés , les directeurs de sociétés d’Etat, les officiers supérieurs du pays, leaders de l’opposition, leurs femmes et leurs enfants doivent être les premiers à faire le test et les vaccins avant le peuple.

Certains pays de l’occident, des villes où il y a  un grand nombre d’étrangers où les Africains d’origines résident, les ventes d’eaux minérales, les boissons, les tabacs, les liqueurs etc., n’ont pas les mêmes contenus que l’on vend dans les autres quartiers et surtout quartiers chics bien que les bouteilles sont les mêmes. La seule différence c’est de les analyser et comparer. Ce  de quoi  nous parlons se passe en occident. Ils se battent à défendre leurs intérêts d’abord. La majorité des dirigeants Africains  ne font rien. On les “elissent” présidents mais les gouvernements qu’ils mettent en place ne respectent pas le peuple et ils savent que ces présidents sont impopulaires et assoiffés de pouvoir.

Encore une fois dans quel pays ces kits ont été fabriqués ? Qui a fait les tests sur ces kits et comment cela a été fait. Il est impensable que soixante années après leurs indépendances,  les dirigeants Africains surtout d’Afrique Francophones et leurs oppositions sur mesures soient ennemies: du progrès, du bien être de leurs populations. Comment les ennemis du progrès peuvent rendre leurs populations heureuse en travaillant pour le peuple? L’obstacle de l’Afrique à évoluer et briller sont ses dirigeants. Ils sont devenus des présidents à vie et corrompus. L’armée   nationale est devenue une milice  gouvernementale nationale au service du clan, la seule différence est qu’ une vraie armée nationale ne tue pas la population qu’elle est supposée protéger et défendre.

La gestion des  dirigeants Africains surtout francophones   des affaires publiques est basée sur le clientélisme et non sur la compétence. Ils savent qu’élection ou pas ils resteront au pourvoir . Ce n’est non au  peuple de décider mais  plutôt les assoiffés de pouvoir par  la force, la brutalité, en massacrant leurs propres populations parfois même en à tuer. Qui arme , encadre et conseille ces milices ? Avec le Coronavirus   et conditions, les responsables de la mort de leurs peuples n’ont pas songé construire des hôpitaux, des centres de santés dans leurs pays. Avec les conditions d’entrées dans les pays Européens et étrangers deviennent de plus en plus difficiles. Ils seront obliges de chercher à se faire soigner à l’intérieur de leurs pays qu’ils ont négligé. Coronavirus est d’un mal de plus. Les peuples souffrent, le taux de chômage très élevé et les gens meurent pour de simples maux de tête. Au faite quel est le rôle des gouvernements dans un pays ? 

Dr. Mehenou Amouzou a obtenu son « Master in Business » à l’ « European Advanced Institute of Management » ainsi qu’un Certificat en finance et investissement à Paris (France). Il a complété ses études dans les Relations Internationales et les Stratégies Politiques et de Défense et a obtenu son Doctorat de Philosophie en Finance.

CONTRIBUTION A CET ARTICLE:

Raymond West, Fundacion Paraiso Sin Fronteras, Mr. Leroy Bryant, Mr. Morgan Lewis, Amouzou Nkrumah Production, Nouho Kamara, Mr. Yves Adjeme, Vassiriki Traore, Hilaire Avomassodo & Toure Moussa.

Laisser un commentaire