Littérature : de la sociologie à la menuiserie, Sivory Doumbouya compte lutter contre la migration et le chômage

0 63

Le sociologue et écrivain Oumar Sivory Doumbouya a dédicacé ce mercredi 29 juillet 2020 à Conakry son 10e ouvrage intitulé ‘’A l’école de la Vie’’ sous les Editions Harmattan-Guinée. C’est un livre de plus de 140 pages qui est le témoignage de son parcours et met un accent sur un certain nombre de maux qui gangrènent la société dont entre autres le chômage et la migration qui vide la plupart des pays africains de leurs bras valides et crée la fuite de cerveaux.

Ce n’est pas tout, la mal-gouvernance, l’inégalité liée au genre et l’ethnocentrisme ont également inspiré cet auteur qui a mis de côté son Doctorat pour se recycler dans la formation professionnelle plus spécialement dans l’étude de la menuiserie aluminium afin de faire profiter à son pays, la Guinée, cette connaissance acquise pour lutter contre la migration des uns et le chômage des autres après leurs études. C’est en présence de l’actuelle Ministre de l’Enseignement Technique, de la Formation Professionnelle et de l’Emploi Zénab Dramé, que cette cérémonie s’est déroulée

Dans une salle remplie de connaissances et collaborateurs, Oumar Sivory a expliqué de façon ramassée, le contenu de son œuvre.

« ‘’A l’école de la Vie’’, parce qu’il s’est passé quelque chose en fait. J’étais en Guinée en fin 2017 pour donner mes cours à l’Université, quand un ami enseignant-chercheur, Professeur Aly Tandian de l’université de Gaston Berger de St. Louis du Sénégal est venu ici en Guinée pour que nous fassions une enquête sociologique sur la migration internationale clandestine. C’est donc au sortir de cette enquête qu’un des enseignements a retenu mon attention. C’est qu’il y a plusieurs catégories de jeunes guinéens qui sortent pour aller se chercher à l’extérieur mais il y a une catégorie qui se démarquait. C’était des jeunes détenteurs de métiers professionnels, eux en fait, ils partaient, mais de manière moindre par rapport aux autres catégories. Donc, eux ils restaient sur place et continuaient leurs business tout en fondant leurs familles. Je me suis dit en arrivant en France en janvier 2018, quand j’ai trouvé que mon université était fermée pour cause de grève, je suis allé m’inscrire à l’Agence de Promotion Professionnelle pour Adultes afin d’apprendre le métier de menuiser pour aluminium. Donc, j’ai appris ce métier pour venir en Guinée et ouvrir un institut des métiers du bâtiment. Quand j’ai fini cette formation, je ne pouvais pas ne pas témoigner de ce fait. C’est le témoignage de mon expérience d’apprentissage d’un métier professionnel qui est la menuiserie aluminium modula riser qui se trouve dans le livre intitulé ‘’A l’école de la vie’’, un sociologue dans l’atelier », raconte-il.

Pour cet écrivain qui est à son 10è ouvrage, la finalité de cette œuvre littéraire est de montrer au gouvernement guinéen que ce ne sont pas seulement les études universitaires qui comptent.

« Nous avons vu des exemples, il y a tellement de jeunes qui ont fini l’université qui sont sans boulot. Et qui sont obligés de se reconvertir tardivement dans d’autres domaines ou de rester à la maison tout simplement. Il faut leur dire que la formation professionnelle, l’enseignement technique sont aussi d’autres débouchées qui sont porteurs », soutient Oumar Sivory Doumbouya.

Présidant cette cérémonie de dédicace, la Ministre de l’Enseignement Technique, de la Formation Professionnelle et de l’Emploi Zénab Dramé a salué le courage de l’écrivain, en dépit de tous ses diplômes, il n’a pas hésité de se lancer dans la formation professionnelle.

« Voyant le parcours de l’écrivain et tous les diplômes qu’il a pu obtenir, laisser tout ça pour dire que je vais apprendre un métier pour servir mon pays, je pense que c’est un exemple. Il l’a fait pour donner un exemple à la jeunesse guinéenne pour qu’elle comprenne que la vie n’est pas forcément liée à être docteur ou avoir son master. Que dans sa vie, il est important d’apprendre un métier. En Afrique, on est quasiment en chantier, donc, nous avons besoin de beaucoup de mains d’œuvre et cela, si on n’encourage pas cette jeunesse à s’orienter vers les écoles professionnelles, le développement que nous cherchons et que nous demandons, certes, viendra un peu tard », a fait remarquer la nouvelle patronne du département de l’enseignement professionnel.

Le Directeur des Editions Harmattan Guinée s’est dit très impressionné de la qualité, la démarche et l’humilité de l’auteur de cet ouvrage qui vient pour sa part enrichir la bibliothèque de la maison d’Edition qu’il a charge de gérer.

« C’est un Docteur qui a accepté d’aller dans une école de formation professionnelle pour apprendre et pour venir transmettre le savoir qu’il a appris en France aux jeunes qui font des métiers ici en Guinée. Moi, je pense que c’est une démarche de qualité qu’on a voulu récompenser. Oumar Sivory est aussi notre Directeur de collection et puisse qu’il est sociologue de formation, il a accepté de diriger maintenant chez Harmattan : la collection sciences sociales et sciences humaines pour permettre aux guinéens de publier en histoire, en sciences humaines, dans tout ce qui concerne les sciences humaines. Donc, nous, nous sommes heureux de l’avoir avec nous », s’est réjoui Sansy Kaba Diakité.

A noter qu’Oumar Sivory Doumbouya est titulaire d’un doctorat en Sociologie. Il est enseignent-chercheur à l’Université de Sonfonia-Conakry et enseigne également la sociologie du travail à l’Université de Kindia. En France, il est chargé de cours au département de sociologie de Toulouse 2-Jean Jaurès et intervient régulièrement depuis deux ans à l’institut Saint-Simon d’Albi auprès d’éducateurs spécialisés et d’assistants familiaux.  Maciré Camara Mediaguinee

Laisser un commentaire