Dix ans de gouvernance d’Alpha Condé : « Nous avons enregistré environ 500 manifestations avec leurs lots de malheurs » dixit Domani Doré.

0 541

A quelques mois de la fin du second mandat d’Alpha Condé, la porte parole du parti au pouvoir est passée en revue sur « Ce qui n’a pas marché » des dix ans d’Alpha Condé au pouvoir.
Intervenant sur la der de l’émission « Œil de Lynx » de la saison, l’honorable Domani Doré a déploré « une opposition amatrice » qui a organisé près de 500 manifestations. Elle suggère une refonte des programmes d’études entre autres.
« J’ai une liste de choses que j’estime qui n’ont pas marché. Au nombre de ces choses, je commence à rappeler l’apprentissage continuel auquel nous avons fait face avec une opposition qui a estimé au moment où elle n’est pas au pouvoir, il n’y a pas d’autres alternatives que de crier l’anarchie. Nous avons enregistré près de 500 manifestations avec leurs lots de malheurs, de casses, de pertes en vies humaines » a avoué Domani Doré, la porte parole du RPG arc-en-ciel.
Outre les manifestations des opposants au régime d’Alpha Condé, Domani Doré pointe du doigt les secteurs de l’éducation et de la justice entre autres.
« De l’autre côté, nous avons manqué de dextérité dans la mise en œuvre de la politique générale liée au secteur de l’éducation. A part les infrastructures qu’il y a à construire et qui sont un indicateur net que ce programme a fonctionné, il faut accepter la refonte des cours donnés aux élèves. Les cours donnés aux élèves depuis de très longues années sont les mêmes, il faut que cela change. Il faut qu’il y ait une refonte totale des programmes d’étude. Les infrastructures, c’est très bien mais à côté il faut qu’il y ait en parallèle une adéquation dans le contexte que nous vivons. Aujourd’hui, nous parlons d’innovations, de technologies, etc… le président a annoncé qu’il souhaiterait désormais que les élèves aient accès à une éducation liée à la technologie. Ça, c’est quelque chose que je reproche à notre gouvernance. Je pense que cela devrait faire partie intégrante de la prochaine mandature. Nous parlons très souvent aussi de l’entrepreneuriat, il doit être intégré dans les cours offerts dans les universités publiques et privées. Je pense qu’à ce niveau là, nous avons un peu péché mais nous pouvons le rattraper » a-t-elle ajouté avant de poursuivre :
« Notre gouvernance a aussi manqué de sévérité dans la refonte de la justice. Il faut que la justice ne fasse pas partie prise. C’est-à-dire que tout individu doit être face à ses responsabilités par rapport au fait d’être citoyen. Mais si nous reculons toujours quand un citoyen qu’on réclame opposant pose un acte et ne doit pas faire face à la justice parce qu’on va crier au martyr, je ne trouve pas cela normal. Il faut que cela change. C’est l’une des choses que je reproche à notre gouvernance »
En dépit de ces cas dont elle a fait allusion, la députée du RPG estime que d’énormes progrès ont été réalisé par le chef de l’État durant ses deux mandats.

Sadjo Bah pour Actuguinee.org

Laisser un commentaire