Guinée : Au FNDC , la vérité est alternative ( Par Alexandre Naïny BERETE )

0 92

Comment dire que la montagne aura accouché d’une souris? Ainsi, était la difficile équation à laquelle le FNDC s’est essayé de résoudre au sortir de sa “grandiose” mobilisation d’hier lundi 20 juillet, et c’est un euphémisme.

Ce commentaire sur ce qui semble être la plus faible de toutes les mobilisations socio-politiques de la présidence Condé, le contexte épidémiologique et la météo y aidant sans doute, s’inscrit dans la théorie des faits alternatifs ou vérité alternative inventée sous la présidence Trump.

Cette terminologie qui fait son entrée en 2017 dans le lexique politico-médiatique a été théorisée par Kellyanne Conway, la conseillère du 45e président des États-Unis.  Alternative facts en anglais est une expression qui désigne des faits imaginés qui ne peuvent  être ni prouvés ni quantifiés.

C’est cet exercice auquel les leaders du FNDC se sont essayés hier pour sans doute minimiser la déconvenue liée à leur mobilisation.

Quand Cellou Dalein Diallo, leader de l’opposition, parle de “réussite” en ces termes : “Aujourd’hui, vous êtes témoins, il n’y a pas eu de circulation, les activités se sont arrêtées dans les 5 communes. Même Kaloum a bougé le matin et cet après-midi. Matam, aujourd’hui, ils étaient les premiers à bouger. Et, vraiment pour nous, c’est un succès…”. Le FNDC quant à lui, dans un communiqué se félicite de la mobilisation : « Le FNDC félicite et salue le courage des populations de Conakry et de ses alentours qui, malgré une pluie diurne et une forte militarisation des villes, ont répondu à l’appel du FNDC de ce lundi 20 juillet 2020 ».

Là où le leader de L’UFDG parle de 5 blessés, le front lui augmente la facture et parle de 20 blessés. Quant au département en charge de la sécurité, on ne parle que de blessés au sein des forces de l’ordre, en soulignant le comportement incivique des manifestants. De quel côté alors se trouve la vérité ? Elle se trouve sans doute au milieu, dira le plus avisé des sages.

Cependant, comme pour mettre un peu de bémol à son analyse du “succès” de la manifestation, le leader de l’opposition Cellou Dalein Diallo tempère: “On va tirer les leçons de cette manifestation pour mieux nous organiser pour atteindre notre objectif. IL n’y a pas de mort, il y a eu 5 blessés par balle à ma connaissance. A l’heure qu’il est, on n’a pas enregistré de mort”. Ce commentaire souligne absolument le caractère alternatif dans la narration des faits à laquelle les protagonistes se sont livrés.

Quoi qu’il en soit, chacun voit midi à sa porte. Mais la vérité alternative peut-être une stratégie d’affaiblissement des médias, c’est à eux de rapporter les faits avec des éléments permettants aux citoyens de prendre du recul face aux messages diffusés. Le décalage dans le discours des leaders du front montre encore une fois si besoin en était, la nécessité de changer de répertoires d’actions.

Alexandre Naïny BERETE

Laisser un commentaire