Habitation A Loyer Modéré (HLM) : A quand les logements sociaux en Guinée?

0 119

C’est du moins ce que l’opinion publique devait s’attendre d’un gouvernement issu de la majorité des Guinéens. Pourtant, pendant les campagnes présidentielles, le Pr. Alpha Condé n’avait jamais cessé de clamer meetings qu’il ferra de la promotion des logements sociaux, la priorité de ses priorités.

Après dix ans de règne sans partage d’Alpha Condé à la magistrature suprême de la Guinée, nombreux sont des citoyens qui croient et qui attendent toujours leurs logements sociaux encore en projet.

Pourtant selon nos sources d’informations, l’Agence Guinéenne de Financement de Logements Sociaux (AGUIFILS) avait lancé un dossier d’appel d’offres international presqu’en catimini. Dossier d’appel d’Offres relatif aux marchés de réalisation de 85.000 logements sociaux à Conakry. A l’issue des soumissions, une société ivoirienne, en l’occurrence ‘’TASSEC’’ avait été retenue gagnante par le DAO.

Ainsi, trois domaines dont l’enceinte de Nord-France à Matoto, un espace immobilier vers le stade Nongo et un autre espace vers l’université Général Lansana Conté, ont été ciblés pour la construction de villas témoins en F3 et F4 (studios de trois et de quatre pièces). Avec une subvention en partie de l’Etat guinéen.

Depuis cette date jusqu’à nos jours, aucune info n’est fusée de cet autre contrat léonien. Sauf l’on a vu la réalisation des bâtiments de Plazza Diamont à Kipé dont le coût d’accession très onéreux reste à la seule discrétion des richissimes. Puisqu’on n’y parle que des milliards de francs guinéens payables en Dollars ricains ou en Euros. Alors que le citoyen moyen, nécessiteux mais démuni, est en train de végéter dans la quête d’un logement à loyer modéré. Et le Pr. Alpha Condé l’avait même gravé dans son projet de société dont le document et les propos y afférents sont à la disposition de plusieurs citoyens du pays.

Interrogé sur la question relative à la non-réalisation de ces logements sociaux conformément au projet de société du RPG, l’interlocuteur d’actuguinee.org affirme que le cabinet ivoirien retenu par le DAO doute du pouvoir d’achat des éventuels acquéreurs de maison et de l’Etat guinéen d’amortir le paiement des fonds investis dans la réalisation du contrat de construction. C’est pourquoi, ce cabinet s’est totalement résigné sans aucune forme de procès.

Sinon, l’Etat guinéen ne manque pourtant pas de domaines immobiliers publics et privés pour y ériger des logements sociaux.

Dans certains cas, la bonne volonté étatique ne suffit pas. Il faut pouvoir peser sur les relations amicales ou sur des garanties convaincantes. Tels les 20 milliards de dollars contractés avec les Chinetoques contre la bauxite. A défaut de ces paramètres, la situation pourrait déboucher sur une crise de confiance aiguë où aucun autre projet de développement ne pourrait être ni réaliste, ni réalisable.

Lire d’autres ici http://Actuguinee.org

Laisser un commentaire