Une fillette de 7 ans se fait violer par un cordonnier à Conakry

0 85

L’acte s’est passé au marché de Taouyah, dans la commune de Ratoma. Une fillette de 7 ans qui était partie réparer sa chaussure s’est fait violer.  Le présumé auteur de cet acte de viol est sieur Alhassane  Barry, marié, père de 3 enfants et cordonnier des chaussures de profession. Il a été présenté par l’Office de Protection du Genre, d’Enfance et de Mœurs (OPROGEM)  aux hommes de médias, ce mercredi 01 2020.

Habibatou Conté, mère de la victime revient sur les circonstances dans lesquelles sa fille a été touchée.

« Ma fille m’a dit que sa chaussure a lâché. Je lui ai dit de m’attendre je vais prendre mes bagages et quand je reviens je vais acheter de nouvelles chaussures pour elle. C’est ainsi que je l’ai laissée et je suis partie. Quand je suis revenue, j’ai constaté qu’elle a porté la chaussure et c’était déjà réparé. Je l’ai appelée, lui ai demandé comment sa chaussure a été réparée. Elle m’a dit qu’elle est partie voir un homme pour réparer sa chaussure. Et ce dernier, après la réparation a mis sa main dans son slip », a expliqué la mère de la victime.

Pour sa part, le présumé auteur ne reconnait pas les faits qui lui sont reprochés, mais reconnait avoir reçu la fillette pour réparer sa chaussure.

« La fille est venue chez moi sa chaussure était coupée. Elle m’a dit d’arranger pour elle. Depuis qu’on était ensemble dans une même cour, je jouais avec la petite soi-disant ma femme. Là où je travaille, la table est dehors, c’est comme si je ne suis pas dans un magasin. J’étais assis à côté de la table. Il y a trois ateliers de couture à côté de moi, il y a des gens qui sont assis un peu partout, j’ai dit aux gens : elle c’est ma femme, il y a l’un des couturiers qui a demandé : tu veux marier le vieux? Elle a dit non! Je dis non elle n’a pas encore grandi. Donc elle ne peut pas faire son choix actuellement.

Ce que je sais, j’ai attrapé la fille dans sa poitrine, je n’étais pas en face de lui. En plein 14h au milieu des gens, je ne peux pas faire ces genres de chose. D’ailleurs ma fille était arrêtée à côté de moi, je ne peux pas prendre une fille comme ça au milieu du marché. Je regrette les circonstances que j’ai traversées, mais je ne peux pas faire ces genres de chose. J’ai même pas le courage de faire en face à une petite fille, même des copines je ne cherche pas à avoir, à plus forte raison une petite fille », s’est défendu le présumé auteur.

Le rapport médical révèle que la fillette a été touchée et qu’elle se trouve dans Une Incapacité Temporaire de Travail(ITT) de 15 jours.

Après cette médiation, Commissaire Henri Fac, chef de département du genre et d’Enfance a rassuré que le présumé violeur sera déféré devant le tribunal compétent dans les heures qui suivent.

Lu sur Kalenews.org

Laisser un commentaire