Médias : L’interdiction par la HAC de diffuser les spots du FNDC est-elle synonyme de musellement de la presse guinéenne. ?

0 277

Depuis que la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication en abrégé la HAC a invité les patrons de presse de Nostalgie FM , d’Espace, et de Lynx FM d’arrêter la diffusion des spots du Front National pour La Défense de la construction ( FNDC ) , plusieurs oiseaux de mauvaises augures perchés sur la toile ont dénoncé une tentative de musellent de la presse nationale par le régime du Pr Alpha CONDÉ

Malheureusement et comme à chaque occasion, aucun de ces avocats du diable ne se réfèrent aux lois de république avant de prendre position face à une situation donnée. Naturellement, en lieu et place d’un débat intellectuel didactique et formateur , ils induisent l’opinion nationale et internationale en erreur en présentant la république de Guinée sous les traits d’un prédateur de la liberté de la presse qui demeure un pilier fondamental de la démocratie.

Pour débattre sereinement de cette question sensible sans partie pris , nous avons interrogé les textes ou documents juridiques formel sur lequels se base l’application de la loi. Heureusement que le législateur a tranché cette question à travers la loi organique L/2010 / 02 / CNT du 22 juin 2010 , portant sur la Liberté de la Presse , révisant
la Loi Organique L/91/005/CTRN/du 23 décembre 1991 notamment dans ses articles 33, 34 , 35 , 36 , 37 et 38 dont nous vous proposons la lecture :

Section 3 : Dispositions relatives à la publicité

Article 33: La législation et la réglementation régissant la publicité sont applicables aux radios et télévisions publiques, privées et communautaires.

Article 34 : Le contenu des messages publicitaires doit être conforme aux exigences de décence, de moralité, de véracité et de respect des valeurs et traditions nationales. Il ne doit en aucun cas porter atteinte à la dignité et à la considération de la personne humaine. Il ne peut porter atteinte au crédit de l’Etat.

Article 35 : Aucun message publicitaire ne doit contenir des discriminations fondées sur la couleur de la peau. Le sexe, la nationalité, la religion ou l’appartenance à une couche ou classe sociale

Article 36: Aucun message publicitaire ne doit contenir des scènes ou incitations à la violence, à la haine raciale, aux atteintes aux mœurs, à la rébellion à la guerre, aux violations des droits humains, ou comporter des scènes impudiques comme la pornographie, la pédophile…

Article 37 : Les messages publicitaires doivent être conçus dans le respect des intérêts des consommateurs. Ils ne doivent en aucun cas, directement ou indirectement, par omission ou en raison de leur caractère ambigu, les induire en erreur ou mettre leur santé en danger.Toute publicité mensongère est passible de sanction.

Article 38 : Sont interdits les messages publicitaires concernant les produits faisant l’objet d’une interdiction.

En cas de violation des articles 34, 35, 36, 37, 38, les auteurs sont sanctionnés d’une amende de 5.000.000 GNF à 10.000.000 GNF. En cas de récidive, l’amende est doublée, et l’auteur est sanctionné par la loi sur la publicité. Fin de citation.

Tous ceux qui ont eu l’occasion d’écouter ce spot de FNDC sur les ondes des médias suscitées, savent pertinemment qu’il viole allègrement les dispositions de la loi L/2010 / 02 / CNT du 22 juin 2010 , portant sur la Liberté de la Presse car le spot mis en cause taxe le Gouvernement du Pr Alpha CONDÉ de tous les noms d’Israël . A ce titre, l’interdiction de la HAC de le diffuser , si l’interdiction est réellement effective , elle est en ce moment , selon les professionnels des médias , venue très tardivement. Mais mieux vaut tard que jamais .

Personne ne saurait dire que la Gouvernance actuelle est exempte de toutes critiques , comme dirait l’autre, tout n’est pas rose mais à entendre les animateurs des différentes émissions des radios privées de notre pays, sauf si l’on est de mauvaise foi , sinon on peux sans risque de se tromper dire que la presse est plus ou moins libre sous Alpha CONDÉ.

Trêve de plaisanterie, est-ce que les gilets jaunes ont-ils fait des sports pour combattre Emmanuel Macron ? Au Burkina Faso , le mouvement dit ballet citoyen, au Sénégal le mouvement Y’en a marre qui est un groupe de contestation pacifique sénégalais créé en janvier 2011 par un collectif constitué de rappeurs et de journalistes ont-ils fait recours aux spots incendiaires ?

La meilleure auspice pour défendre les acquis en matière de liberté de la presse dans notre pays, c’est de se demander avant de tenir n’importe quel propos ou d’écrire le moindre article de presse , le journaliste doit se demander est-ce que je suis en phase avec la loi L/2010 / 02 / CNT du 22 juin 2010 , portant sur la Liberté de la Presse , révisant la Loi Organique L/91/005/CTRN/du 23 décembre 1991. ?

Wassalam

Aboubacar SAKHO ,Journaliste

Laisser un commentaire