La tension monte : « Au FNDC,ils détournent l’argent pour leur propre cause…» révèle un membre du club

0 2 071

Du berger à la bergère. Apparemment la tension ne semble plus baisser entre le FNDC et les dissidents. Chaque camp accuse l’autre de jouer à l’opportunisme politique.

Au cours d’un point de presse animé samedi à Conakry, Sékou Koundouno a qualifié les dissidents d’opportunistes qui voudraient saper les objectifs de la lutte contre le maintien d’Alpha Condé au pouvoir et a balayé d’un revers de la main les accusations de détournement contre le coordinateur national du FNDC Abdourahmane Sano.

Joint au téléphone, l’un des meneurs de cette fronde Mamady Onivogui, coordinateur national du mouvement Elazologa Ateben a dressé un tableau sombre de la gestion des membres du FNDC et parlé de récupération politique en faveur de l’UFDG de Cellou Dalein Diallo.

“Si la gestion n’était pas opaque, à date on devrait connaître le nombre de personnes détenus, on devrait savoir le nombre de personnes kidnappées.

Et ensuite on devrait savoir l’état financier des sorties et de tous les mouvements du front.

Vous savez tous ceux qui dirigent le mouvement, à commencer par Abdourahmane Sanoh et ses petits, ce ne sont pas des salariés c’est juste des sangsues à la solde de l’opposition. Nous, on avait commencé ce combat avec la conviction et c’était un combat citoyen.

Nous, on pensait que le combat était citoyen mais malheureusement les responsables du FNDC sont des individus qui se nourrissent du sang de leurs frères.  Et c’est l’argent qu’ils détournent pour leur propre cause.

Nous avons dénoncé la politisation en outrance du FNDC, la gestion opaque et la prise en otage du mouvement par les leaders politiques dont l’UFDG. Nous avons dénoncé l’immixtion en Belgique, en France, en Allemagne et aux États-Unis, on est en train de remplacer les hommes de la société civile par les membres de l’UFDG », fustige le Coordinateur du mouvement Elazologa.

Poursuivant, notre interlocuteur indexe la gestion des ressources financières, ajoutant que le mouvement a échoué.

« On a dit qu’il n’y aura pas de référendum, il y a eu référendum et la nouvelle constitution a été mise en place.

Et les mêmes personnes au sein du FNDC avec leurs députés périmés compte récupérer les primes de séparation. Ce qui veut dire ‘’quand tu prends, que tu n’es plus député’’.

Nous allons dire en quelque sorte que ce sont des personnes qui ont échoué dans le combat.

Aujourd’hui, il faut revoir la stratégie et aussi la gestion des ressources du FNDC pour que le combat puisse aller de l’avant. Mais malheureusement on dit ce sont les imbéciles qui ne changent pas.

Ils veulent perdurer, et s’ils perdurent nous allons demander leur départ.

Dire que nous sommes manipulés par un groupe de personnes, ils se trompent. Nous, ce sont les défaillances que nous dénonçons et nous allons continuer tant que ça ne change pas”, promet-il.

Déjà au sein du front national pour la défense de la constitution, plusieurs cris de désapprobation se son élevés pour dénoncer ces dernières semaines la gestion peu catholique du FNDC. Docteur Ousmane Kaba, leader du Pades a déclaré tout récemment dans les Médias qu’il sera candidat en 2020 avec ou sans le président Alpha Condé. Une sortie qui a provoqué l’ire des responsables du Front dont Sékou Koundouno qui a parlé d’indiscipline contraire aux principes du mouvement : non à une nouvelle constitution et pas de mandat de plus pour Alpha Condé.

Amara Souza Soumaoro, correspondant à N’zérékoré pour Mediaguinee

Laisser un commentaire