Réformes à la présentation du JT de 20 heures 30 de la RTG : « Les gens ont peur de la concurrence, c’est tout » dixit le DG, Sékouba Savané.

0 235

Il y a de l’eau dans le gaz entre le directeur général de la Radio télévision guinéenne (RTG) et certains journalistes autour des réformes voulues par le premier responsable de la chaîne de télévision publique guinéenne.
Le nœud du problème est la montée de deux journalistes à la présentation du journal télévisé de la grande édition de 20 heures 30 et l’animation d’émissions de la télé par d’actuels présentateurs du journal télévisé. Selon le directeur général, Sékouba Savané, il n’est question de renvoyer personne comme le soutiennent les présentateurs du 20 heures 30.
« Il n’a jamais été question de renvoyer les gens ( actuels présentateurs de JT de 20 heures 30). Je n’ai envoyé qu’une seule personne au nom d’Ibrahima Sory Camara qui a la compétence éprouvée et avec lequel j’ai travaillé dans une radio privée. Je l’ai vu à la tâche à CIS TV et Évasion TV. Et l’autre personne est Kadiatou Kaba qui animait l’émission Kolomatin. Dans mon projet, les deux doivent rejoindre les présentateurs du 20 heures 30.

Il n’a été question d’écarter personne. Les gens ont peur de la concurrence, c’est tout. C’est de la manipulation. Leurs (actuels présentateurs de la grande édition) objectifs est de mentir sur moi pour qu’on scandalise. Cela fait 8 mois que les deux personnes (Ibrahima Sory Camara et Kadiatou Kaba) sont présentatrices sur les éditions de 13 et 17 heures. L’édition de 13 heures a la même longueur que l’édition de 20 heures 30 » a expliqué Sékouba Savané, le directeur général de la RTG.
Le DG de la RTG affirme avoir agi de bonne foi puisqu’il a informé son projet de réformes de la présentation du 20 heures 30 à son directeur général adjoint auquel il a même demandé de piloter le projet et le rédacteur en chef de la télé.
Chez les présentateurs de l’édition du journal télévisé du 20 heures 30, le malaise est plus profond. Une des présentatrices du journal télévisé de 20 heures 30 reconnaît que le directeur général de la télévision veut dans sa réforme écarter d’anciens présentateurs au profit de certains stagiaires dont Ibrahima Sory Camara entre autres.
« Nous n’avons rien contre ces jeunes que nous suivons et encadrons au quotidien sur recommandation expresse du rédacteur en chef, Aboubacar Camara. Le problème est plus profond que d’envoyer des gens à la présentation du 20 heures 30. Le directeur général Sékouba Savané a bel et bien demandé à Fana Soumah (DGA) le projet qu’il a sur la table. Combien de noms il y a sur la liste que le DG Savané l’a fournit. Notre unique problème est autour de la mise en écart de certains présentateurs du JT de 20 heures 30. Nous n’avons jamais dit que nous ne voulons pas recevoir des gens. De quel droit nous disposons pour le dire ? Nous n’avons pas ce droit. Je pense que la priorité est ailleurs » a indiqué Makalé Soumah, journaliste présentatrice du JT de 20 heures 30.
Makalé Soumah estime que la priorité devrait être axée sur la formation du personnel et l’équipement de la RTG.
Le directeur général de la RTG soutient que la chaîne de télévision publique guinéenne doit être à l’image des autres médias audiovisuels de la sous-région voire du monde où des présentateurs d’il y a cinq ans ou plus n’y sont plus.

Sadjo Bah pour Actuguinee.org

Laisser un commentaire