FNDC : Sékou Koundouno annonce la reprise des manifestations après la fête de Ramadan.

0 31

La trêve n’aura durée que quelques semaines. Le front national pour la défense de la constitution (FNDC) annonce la reprise des manifestations de rues contre le pouvoir dès après la fête de Ramadan. L’annonce a été faite ce jeudi par le responsable des stratégies et planification du front anti nouvelle constitution.
Sékou Koundouno motive cette décision du FNDC par les actions menées par le pouvoir contre les militants du front malgré la crise sanitaire. Il souligne que le comité de pilotage du front a été saisi par la base de la reprise des manifestations de rues.
« Je vous annonce que dès après la fête de Ramadan, les manifestations de rues vont reprendre. Le comité de pilotage du FNDC a été saisi sur demande de la base a reprendre les manifestations dès après la fête de Ramadan » a annoncé Sékou Koundounochez les “Grandes Gueles” de la radio Espace fm avant de motiver la décision du front : « Depuis le 25 mars, le FNDC a suspendu toute activité pour accorder de l’intérêt à la santé de la population guinéenne. Mais depuis cette période, le gouvernement guinéen continue les arrestations, le kidnapping, les séquestrations, les intimidations par ci et par là »
Poursuivant, il dira : « Nous userons de tous les moyens légaux reconnus par nos textes internes, les traités et conventions pour se faire entendre. Les demandes seront formulées et déposées aux ayant droits conformément à la constitution guinéenne et les autorités sont censées accepter.

Au cas contraire, nous userons de l’article 21, alinéa 4 de la constitution qui stipule que nous avons l’obligation régalienne de résister à l’oppression »
Par ailleurs, le responsable des stratégies et planification annonce aussi que lors des manifestations en cette période de coronavirus, les bavettes serviront à se protéger contre la maladie et le gaz lacrymogène.
Sékou Koundouno soutient que depuis le mois d’octobre passé, 287 partisans du FNDC croupissent dans les geôles du pays pour s’être opposés à un troisième mandat du président Alpha Condé.

Sadjo Bah pour Actuguinee.org

Laisser un commentaire