Guéguerre entre le barreau et le CNOSG : Me Traoré Mohamed trouve les allégations de Dansa Kourouma contre le barreau de non sens.

0 342

En réponse de Dansa Kourouma sur les grandes gueules, Me Traoré, ancien président du barreau de Guinée a nié l’affirmation de Dansa Kourouma, président du CNOSCG, selon laquelle, le barreau aurait pris ses distances à la Société civile guinéenne.

Tout est parti de la nomination de Mamadi 3 Kaba en remplacement de Me Salif Kébé, décédé, en tant que commissaire à la Ceni, ce que le barreau a qualifié de violation de la loi. Pour Dansa Kourouma, si cela est arrivé ce que le barreau aurait pris ses distances à la société civile guinéenne.

Pour ce membre du barreau, l’organisation à laquelle il a présidé est une partie intégrante de la société civile guinéenne, donc ça n’a aucun sens de vouloir penser qu’elle a pris ses distances de la société civile.

“La société civile est un ensemble d’organisations non gouvernementales, d’associations qui, en plus de leurs activités, jouent un rôle de contre pouvoir qui font en sorte que les politiques soient faites dans l’intérêt général de la population. Le barreau en tant qu’entité est une composante de la société civile. Le barreau est en nature de la société civile, il ne peut rompre avec cette nature.

Je pense que Dr Dansa Kourouma est en train de confondre la société civile et les structures faîtières de la société civile.” a t-il fait savoir à nos confrères des grandes gueules.

Pour Me Traoré, si le barreau a pris ses distances à son organisation faîtière qu’est le CNOSCG c’est bien à cause des positions prises par celui ci face à certaines questions de la vie de la nation dans laquelle le barreau ne se reconnaissait pas

“À un moment donné, depuis au temps de Me Kabèlè camara, le barreau participait aux activités de CNOSCG, parce que d’alors le cnosg était la seule organisation faitière de la société civile. Nous avions constaté cela et nous allons continuer sur notre positionnement. Mais il faut le reconnaître, à un moment donné, nous avions notre distance par rapport à une certaine position prise par le CNOSCG qui à travers M. Dansa Kourouma avait une position très ambiguïté; des positions dans lesquelles le barreau ne se reconnaissait pas. Moi même, bien avant mon mandat, avais pris un acte de désaffiliation du barreau au CNOSCG.” rappelle t-il

Ibrahima Sankaran pour http://Actuguinee.org

Laisser un commentaire