Dégel des salaires des Enseignants Guinéens: Attention ! voici une mise au point d’un membre du SLECG.

0 193

Le salaire des enseignants grévistes gelés lors des précédentes grèves courant 2019 pourrait être dégelé dans les jours qui suivent.

En tout cas, c’est ce qui nous a fait savoir Mohamed Roméo Bangoura, ancien chargé de communication du slecg, et membre du même syndicat.

Joint par nos soins, cet ancien porte parole du slecg nous a confirmé l’information, un appel que le secrétaire général de l’USTG, aurait reçu un coup de fil du premier ministre l’informant d’une possibilité de dégel des salaires des enseignants grévistes.

” Vous n’êtes pas sans savoir que depuis un certain moment que la centrale ustg, qui est la centrale à laquelle est affilié le syndicat libre des enseignants chercheurs de guinée, a mené toutes les démarches nécessaires auprès du gouvernement guinéen en vue de procéder au retirement du salaire de nos camarades enseignants grévistes. Qui, depuis au mois de Janvier 2020 ont fait les frais de l’article 41 de la loi L/027. Depuis le vendredi, par coup de téléphone, par annonce verbale, le premier ministre a appelé le secrétaire général, Abdoulaye Sow, l’informant la possibilité de dégel des salaires des enseignants grévistes. 2 heures après l’appel avec le premier ministre, le secrétaire général, Abdoulaye Sow à son tour appelé le secrétaire général du slecg qui, entre temps était en réunion du bureau exécutif. Et il faut reconnaître que pour le moment c’est une annonce verbale, aucun document officiel n’a été produit et adressé à la coordination des syndicats de guinée.” nous a t-il fait savoir.

Quant à la question de savoir pourquoi le ministre de l’enseignement pré-universitaire, Mory Sangaré, a t-il dit ne pas être informé de cette situation, celui qui assurait la communication du slecg, n’a pas daigné de dire que le ministre doit être associé à cette décision de son chef hiérarchique.

“Le ministre de l’éducation nationale n’a pas peut-être été associé à la prise de décision  de la primature. Mais qu’il sache qu’il appartient au gouvernement et que M. Kassory en est le chef. Je pense que toute décision venant du premier ministre, le ministre Mory Sangaré n’a pas raison à faire outrage à cela.”

Ibrahima Sankara pour http://Actuguinee.org

Laisser un commentaire