Des étudiants guinéens réclament les arriérés des bourses d’entretien…

1 648

Depuis quelques mois, à la fermeture des classes, les étudiants guinéens n’ont  pas perçus leurs pécules, qu’on appelle des bourses d’entretien de plus de trois mois.

Vivant dans une situation précaire, certains étudiants se sont constitués en un mouvement dénommé ” Ma bourse, mon aide” pour réclamer leur bourse. Ces étudiants sont en train de se faire entendre sur les réseaux sociaux par des messages d’indignation et de frustration.

Lonceny Magassouba étudiant en biochimie L2 à l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry, membre fondateur du mouvement, se confie.

“Oui évidemment nous avons créé un mouvement dénommé”Ma bourse, mon aide” cette plateforme regroupe en son sein aujourd’hui plus de 500 étudiants des universités publiques, l’objectif c’est de nous faire entendre par le ministère en charge de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, suite au retard accusé pour le paiement des bourses d’étude du deuxième trimestre.” nous a fait savoir.

Ce mouvement entend mener des actions futures après l’échec de plusieurs autres.

” Parlant des actions menées et il faut retenir que le groupe était prêt à manifester avec les pancarte dans le but de faire comprendre à tout le monde que nous souffrons aujourd’hui de la galère, mais le coordinateur du mouvement que je suis, j’ai convoqué une réunion le dimanche dernier afin de prendre une décision qui nous permettra non seulement d’être protégé de cette maladie mais aussi de ne pas violé l’état d’urgence décrété par le chef d’État surtout l’interdiction des regroupements, nous avons donc conclu de manifester sur les réseaux sociaux et si vous constatez aujourd’hui la quasi-totalité des étudiants ont changé leur profil avec le slogan”Ma bourse, Mon aide”, nous avons aussi invité les médias pour porter notre voix pour qu’on soit entendu par l’autorité.

Nous n’avons pas encore rencontrer les autorités puisque dès qu’ils ont vu que le combat commence à influencer, nous avons été contacté et ils nous dit que le paiement se fera dans les 72 heures , mais nous ne comptons pas lâcher le combat et les actions seront intensifiées les jours à venir, si toutefois rien n’est fait.” nous rassure t-il.

1 commentaire
  1. Kadiatou Traoré dit

    La vous avez raison et je suis d’accord avec vous
    Nous les étudiants nous souffrons grave seul les pellicules nous aide et si sa retarde comme ça nous devrions grève

Laisser un commentaire