Covid-19 : Un guinéen innove dans la prévention et la lutte contre la maladie.

1 5 164

Depuis quelques mois, le monde entier est confronté au coronavirus qui continue de faire des milliers de victimes.Pour prévenir et lutter contre la maladie, un guinéen a inventé une tablette et prêt à fabriquer un respirateur pour lutter contre les cas de complications.

Dans un entretien téléphonique dans les « Grandes Gueules » le fondateur de Tulip industries a expliqué le fonctionnement de la tablette qu’il a mise au point.

«Cette tablette était préalablement destinée aux forces de défenses. Et avec l’apparition du covid-19, j’ai retransformé cette tablette pour scanner les symptômes du covid-19. La tablette scanne la saturation en oxygène dans le sang, scanne la température et le battement cardiaque. Et ces trois paramètres déterminent si une personne est à risque et si tout va bien avec elle. Nous ne détectons pas directement le Covid-19mais nous donnons des probabilités que telle ou telle personne va bien ou ne va pas bien » a expliqué Mountaga Keïta, fondateur de Tulip industries.

Selon Mountaga Keïta,depuis un mois, le gouvernement guinéen a reçu des informations sur sa tablette et qu’à date, il n’y a eu aucune réaction de celui-ci. Il affirme par ailleurs que 20 pays africains sont intéressés par son invention.

Depuis l’apparition du covid-19, les cas les plus graves sont intubés, c’est-à-dire admis aux soins intensifs à l’aide des respirateurs.En Guinée, l’ANSS a indiqué récemment que le pays n’en disposait pas suffisamment. Face à cette situation, le fondateur de Tulip industries s’est lancé dans la fabrication de respirateurs artificiels autonomes pour lutter contre le Covid-19.

«Nous fabriquons des respirateurs à énergie verte et qui sont géréspar l’ordinateur de la borne octopus pour voir la pression dans les poumons, la saturation de l’oxygène, la dose qu’il faut administrer aux patients.Mais en cas de coupure de l’électricité, le respirateur pourrait fonctionner grâce à son autonomie en énergie un ou deux jours » a déclaré Mountaga Keïta, le PDG de Tulip industries avant de poursuivre : «Nous sommes à la phase de l’acquisition des matières premières. Il y a beaucoup de choses qui sont fabriquées en Guinée et nous devons importer d’autres pour faire l’assemblage. Nous avons lancé des commandes et nous croisons les doigts pour ne pas qu’il y ait des problèmes sur la chaîne logistique avec la société internationale qui envoie les colis en Guinée avec la fermeture de l’aéroport. Si on reçoit nos matières premières, nous finirons la fabrication des respirateurs avant 10 jours. Nous croisons les doigts pour acquérir les matières premières »

Le PDG de Tulip industries espère que le gouvernement guinéen investira dans la fabrication des respirateurs qu’il fabrique pour bon nombre de guinéens puissent s’en servir. Il indique toutefois que si le gouvernement n’investit pas, il continuera son œuvre pour des hôpitaux homologués ou non.

Le fondateur de Tulip industries indique que ses respirateurs vont coûter 5000 dollars après fabrication contrairement aux autres prix (15.000 30.000 ou 50.000 dollars) à travers le monde.

Sadjo Bah pour Actuguinee.org

Tel Site Web : 629 46 29 29

1 commentaire
  1. Mohamed DIAOUNE dit

    courage, que Dieu soutienne vos efforts à travers le monde entier.

Laisser un commentaire