Nouveau gouvernement guinéen : Cabale contre des ministres et cadres.. (Source)

0 1 099

De nos jours,le supposé nouveau gouvernement sous l’ère d’Alpha Condé constitue un débat houleux au sein de l’administration Kassory. Les cadres de la dite administration ne fument plus le même calumet et des divergences de positions apparaissaient.

La ruée des cadres et des élus vers le parti RPG d’Alpha Condé et paires n’est nullement le fait du président après 2010 . Dans la perspective des temps , plusieurs cadres mécontents de l’autre côté ont migré en majorité vers le RPG , dans le but de rester dans le camp de la majorité présidentielle ou c’est dans le but de se maintenir ou pour être dans de bonnes dispositions de promotions administratives. Ce qui n’est, du reste, pas toujours suffisant pour d’autres.

Ces derniers temps, les mouvements des directeurs généraux à la tête de certaines régies financières font beaucoup de bruit dans l’administration guinéenne. Notamment parce que certains hauts cadres du RPG, dont Ismaël Dioubaté du budget, Bantama Sow de la culture,et tant d’autres ,…tous fieffés du parti au pouvoir depuis 1989, se trouvent concernés dans la liste noire des gens qu’il faut à tout prix abattre par les arrivistes de la 24 ème heure.

Même si le bilan des ministres cités ci-haut  n’est parfait aux yeux de certains, les militants et cadres du RPG  leur rende un vibrant hommage pour avoir fait réélire, contre vents et marées,  leur champion ,Alpha Condé en 2015 et favoriser ce double scrutin du 22 mars 2020 dans un contexte extrêmement difficile pour le champion Alpha Condé.

 A cette prouesse, il faudrait ajouter également les différentes résolutions des conflits dans leurs préfectures d’origines voir même régions et les reformes  réformes qu’ils ont  amorcées tant sur le plan budgétaire,que sur le plan de la fourniture des produits pétroliers.

En demandant de sitôt le départ de ces cadres qui ont toujours affiché leur appartenance au RPG , malgré ces conséquences au coût de leur vie à un moment donné de l’histoire guinéenne , le pays risque de s’installer durablement dans la crise gouvernementale, alors que le plus urgent est la lutte contre la pandemie covid-19.

En exigeant le départ de ceux-là !,ces militants de la 25 ème heure semblent se tromper de combat. Leur cible devait plutôt être Alpha Condé qui ne s’est jamais confié à son parti pour lui proposer le nom d’un premier ministre ou ministrable.

Malgré ce mépris souverain d’Alpha Condé, le RPG n’a jamais usé de son droit majoritaire pour censurer un seul des nombreux  gouvernements qu’a connu la guinée ces dernières années.

Alors, qu’on arrête cette autre fourberie et avançons contre le covid-19!

Sekouba Kaba, militant RPG Ottawa

Laisser un commentaire