La banque mondiale refoule le Plan de riposte économique de la Guinée contre le covid-19 : A qui la faute.. ?

0 1 157

Dans une lettre adressée au premier ministre, Ibrahima Kassory Fofana, ce Samedi, 25 Avril 2020, le représentant de la banque mondiale a tenu à l’informer d’une surfacturation dans le plan de riposte contre le Covid19 qu’il a adressé au nom de son gouvernement à l’institution dont il relève.

Pour le secteur électricité qui est pour l’heure à l’ordre du jour,la banque mondiale a constaté des failles et jure ne pas cautionner de telles bêtises!

Plus de 456 milliards de  francs guinéens soit 46 millions de dollars ont été surfacturés dans le volet électricité.  Selon la banque mondiale, le chiffre, 46 milliards présentés par le gouvernement guinéen pour couvrir les frais, la prise en charge des frais d’électricité pour des couches défavorisées n’est pas réel. 

Depuis que ce rapport a été rendu public, des langues se délient pour reprocher soit le premier ministre Dr Ibrahima Kassory Fofana ou son ministre de l’énergie Cheick Taliby Sylla d’avoir intenter de faire main basse sur la rondelette somme rejetée par la banque mondiale dans ce rapport rendu public ce samedi 26 avril 2020.

En effet, pour soulager les populations guinéennes face à la pandémie covid-19,le premier ministre a reçu la recommandation du Président de la République de présenter un plan de riposte économique contre la maladie Covid-19.

C’est ainsi que Cheick Taliby Sylla, ministre de l’énergie a rapporte-ton réclamé  dans son rapport personnel la somme de 456 milliards de nos francs.

Alors que les commentaires sur les dysfonctionnements signalés par le groupe de la banque mondiale par la voix de son résident  Nestor Cofi et autres passes extraordinaires relevés dans la gestion de l’électricité ne se sont pas encore estompés, le nom du ministre ,  Cheick Taliby Sylla  est cité dans cette sombre affaire de surfacturation.

En tout cas, Il est accusé d’avoir gonflé de manière outrancière ces chiffres mentionnés dans son rapport sans l’avis favorable de la direction générale de l’EDG. A-ton également appris de sources percutantes.

Aux dernières nouvelles,il recevra les prochaines heures,une lettre d’explication sur ce tohu-bohu difficilement consommable par les experts de la banque mondiale

Prochain cap, le délire du ministère de la Santé où le ciel signal la surfacturation de trop

Laisser un commentaire