Sortie du président Alpha Condé : Sékou Koundouno du FNDC martèle : ce sont 114 putschistes qui vont se retrouver le mardi à l’hémicycle de guinée”.

0 449

Après la convocation de la session inaugurale de l’Assemblée nationale hier jeudi, par le numéro 1 guinéen, afin de consacrer à l’élection du bureau du nouveau parlement  le 21 avril prochain.

Cette décision du président Alpha Condé est diversement appréciée par l’opinion publique.

Invité chez nos confrères de la radio Lynch FM, Sékou Koundouno, le responsable en charge de la planification du FNDC déterminé plus que jamais, a affirmé ce vendredi 17 avril que pour eux, la pandémie à Coronavirus a pris fin depuis hier, jour du décret convoquant la session inaugurale  

Cependant, il estime que dans un décret, il (Alpha Condé, Ndlr) avait interdit le regroupement de plus de 20 personnes pour les mesures d’ordre préventif, et avant d’ajouter qu’hier : “à travers un autre décret, il  convoque 114 personnes à se regrouper à l’hémicycle pour commencer à travailler. Comme lui même il a violé son propre décret donc, il n’y a pas de matière à polémiquer”, a laissé entendre ce membre actif dudit front dans l’émission “Œil de Lynx”.

Cet activiste de la société civile, reste convaincu que le FNDC a déjà pris toutes les dispositions d’ordre préventif, poursuit-il : “Nous informons les militants et sympathisants du FNDC que chacun doit se munir obligatoirement d’un masque à cache nez ou d’une bavette qui lui permettra de se protéger contre le Covid-19 et contre la fumée du gaz lacrymogène”, plus loin, dit-il : “le comité va se regrouper tout à l’heure pour donner des dates précises à la coordination nationale pour la reprise des manifestations dès la semaine prochaine”, a-t-il martelé.

Parlant des 114 députés qui vont siéger pour bientôt à la future Assemblée nationale, Sékou Koundouno signe et persiste que ni le peuple de Guinée et ni la communauté internationale ne reconnaissent ces élus, donc pour lui, ce sont des putschistes.

“C’est des 114 putschistes qui vont se retrouver le mardi à l’hémicycle. Ils ne sont pas des députés parce qu’ils sont ni reconnus par la population guinéenne ni par la communauté internationale”, a-t-il précisé.

Gilbert. T pour actuguinee.org

Laisser un commentaire