Élections du 22 mars : Mohamed Kaba du PADES réagit, “techniquement ce n’est pas possible en une semaine”.(Assemblée Générale )

0 191

Au cours de l’AG du Parti des Démocrates pour l’Espoir (PADES) de ce samedi 14 mars, Mohamed Kaba, le coordinateur des Affaires administratives du dudit parti n’a pas fait cadeau au pouvoir en place et à l’institution en charge d’organiser les élections en Guinée.

Pour ce proche d’Ousmane Kaba, la CENI n’est pas dans la capacité d’organiser les élections le 22 mars prochain, vu que le fichier est plein d’anomalies et qu’il comporte plus de 2.400.000 de fictifs.

“Vous avez suivi à plus tard qu’hier, un autre décret, encore un autre décret du chef de l’État, fixe les élections le 22 mars. Toujours dans les mêmes conditions… Toujours avec les mêmes réalités, c’est très grave, le PADES et certains partis de l’opposition ont refusé de participer aux élections, pour la simple raison, le processus électoral n’est pas organisé dans les normes, surtout le fichier électoral de notre pays est truqué d’anomalies, savez-vous tout ce qui a été dit, on a chanté ici qu’on avait le meilleur fichier, on nous a chanté ici qu’on avait le fichier qui pouvait extirper les morts, qui pouvait extirper des doublons, qui pouvait extirper les mineurs, et que maintenant tout était bon, mais nous on n’est pas heureux quand la CEDEAO, avec trois experts seulement, on nous démontre que le fichier, il est très mauvais, que le fichier comporte plus de 2.400.000 fictifs”, a-t-il déclaré devant une faible mobilisation de ses militants et sympathisants.

Avant de dire qu’aujourd’hui vous avez vu que ce que nous avons dit était exactement la vérité et que ce fichier en aucun cas ne peut servir delà, à une quelconque élection transparente et crédible. Plus loin, insiste-t-il : “ce n’est pas possible, parce que c’est les mêmes problèmes qui persistent, aussitôt le rapport que la CEDEAO a donné, la CENI s’est prononcée dans un communiqué pour reconnaître, pour s’engager et à corriger ces anomalies, et pourtant nous avons dit depuis longtemps qu’il y a des anomalies… Elle (CENI, Ndlr) propose la date du 22 mars pour faire les élections, alors elle va corriger les anomalies dans quel sens, techniquement ce n’est pas possible en une semaine”.

À en croire Mohamed Kaba, l’institution que gère Maître Salifou Kébé est à la solde du président Alpha Condé et que leur préoccupation c’est le 3e mandat, qui est par ailleurs caché derrière le référendum.

“Aujourd’hui les élections législatives auxquelles nous avons demandé une organisation parfaite, n’est pas la préoccupation de la CENI, encore moins la préoccupation du pouvoir, ce n’est pas ça pour le moment. La préoccupation aujourd’hui, c’est le référendum et qui dit référendum, dit 3e mandat, donc le vrai problème est que la CENI est à la solde du pouvoir, pour organiser le 3e mandat, c’est pourquoi elle se dit de fixer le délai, qui ne correspond absolument à rien du tout, c’est ça la vérité, ce n’est pas les législatives, parce que nous pouvons détacher les législatives au faux problème de référendum (…)”.

Pour clore, enfonce-til le clou : “Et nous allons les dire que ça ne marchera pas, ça ne marchera pas parce que ce n’est pas la volonté du peuple de Guinée. Aujourd’hui, le peuple de Guinée est fatigué de cette CENI incompétente, de cette CENI complice, de cette CENI qui ne réfléchie pas à la souffrance du pays, de cette CENI qui est à la solde du pouvoir, de cette CENI aujourd’hui qui est en train de faire en sorte que la Guinée soit la rusée de tout le monde entier”.

Gilbert. T pour http://Actuguinee.org

Laisser un commentaire