Ousmane Gaoual Diallo :”Le président de la CENI devrait rendre le tablier s’il avait de la dignité”.

0 478

L’actualité politique de la Guinée est marquée par le rapport de la mission technique de la CEDEAO sur le fichier électoral guinéen concocté par la commission électorale nationale indépendante (CENI)et les éventuels élections législatives et référendaires. Le rapport des experts de la CEDEAO révèle que plus de 2 millions d’électeurs sont enrôlés sans pièces justificatives.

Avant même de résoudre le problème du fichier électoral, le président de la CENI a proposé la date du 22 mars pour la tenue du double scrutin législatif et référendaire. Ce matin, le responsable en charge de la communication du parti UFDG a estimé qu’il faut s’étonner de la précipitation de la CENI à organiser ces élections et le comportement du président de la CENI.

«Il faut s’étonner de cette précipitation. Il faut noter que qu’avant même qu’il y ait cette lettre d’information (le rapport sur l’audit du fichier) faite par la CEDEAO, le président de la CENI avait déjà introduit une demande pour faire les élections le 15 mars en violation de toutes les dispositions de la loi. Mais pourquoi Monsieur Kébé se comporte ainsi» s’est interrogé Ousmane Gaoual Diallo avant d’ajouter : «Il se comporte ainsi parce qu’il reçoit la garantie de l’impunité du chef de l’État. Il ne respecte ni les lois, ni le peuple de Guinée, ni son serment. Il agit en toute impunité parce qu’il sait que derrière ces actions là, la seule autorité capable de le poursuivre est l’État et l’État lui donne carte blanche»

Le député de l’UFDG estime que le rapport des experts de la CEDEAO sur le fichier électoral ne vient que confirmer ce qu’avaient déjà dit ceux de l’organisation internationale de la francophonie (OIF) et l’Union européenne.

Ousmane Gaoual Diallo soutient que les quelques 2 millions électeurs enrôlés sans pièces justificatives sont fabriqués par le parti au pouvoir pour gagner facilement les élections.

«Au moment où la CENI était en retraite à Kindia pour préparer les élections, il y a eu une proposition parmi tant d’autres qui disait que pour respecter les audits de la francophonie, il fallait émettre des fiches d’identification pour que les électeurs qui seront identités avec ces fiches puissent être considérés comme des personnes qui sont revenues se faire enrôler. Cette proposition a été rejetée. Cependant, le RPG (parti au pouvoir) n’ayant pas renoncé à cela a imprimé des centaines de milliers de ces fiches et distribuer à travers ses structures dans le pays et souvent avec l’appui des préfets et sous-préfets. Ils se sont mis à identifier des gens et ils (préfets et sous-préfets) se sont mis à les contre signer et les envoyer à la CENI qui les a considérés comme des électeurs enrôlés. Or, la règle était que chaque électeur allait revenir devant la machine se faire enrôler. Mais au lieu de cela, les 2 millions de personnes ont été enrôlé au mépris de cette disposition. C’est dire qu’aujourd’hui que notre fichier électoral comporte 4 millions et demi faux électeurs, en tout cas d’électeurs non identifiables conformément aux dispositions de l’audit.Et cela vient confirmer l’audit de l’OIF qui disait que dans sa base à l’époque il n’y avaient que 3 millions de personnes qui disposaient d’informations biométriques justes et bien enrôlées et que tout le reste n’était pas facilement identifiables et posait problème. C’est ce que l’audit de la CEDEAO vient de dire. Sur 7 millions et demi, on vient de trouver que 4 millions et demi sont de faux électeurs. Cette réserve de 2 millions d’électeurs que le RPG a construit lui-même à travers ses fiches sont une réserve de voix qui permettra au RPG au moment venu de se déclarer vainqueur de toutes consultations électorales qui seraient organisées à la base de ce fichier» a expliqué le chargé de la communication de l’UFDG.

Le député uninominal de Gaoual n’a pas été tendre avec le président de la CENI. Face au fichier électoral tant décrié, Ousmane Gaoual Diallo admet que Maitre Salifou Kébé devrait rendre le tablier s’il avait de la dignité.

Sadjo Bah pour http://Actuguinee.org

Laisser un commentaire