Jean-Luc Mélenchon et la Guinée !

0 334

Dans une vidéo postée sur YouTube, Monsieur Jean-Luc Mélenchon s’adresse au peuple Guinéen pour lui exprimer son soutien pour la façon exemplaire dont il manifesterait son opposition au changement de Constitution. Ce acte de l’élu français est déplacé, mal venu et hors de propos.

Il est déplacé d’abord quand un élu de France se mêle publiquement des affaires intérieures d’un autre État, en l’occurrence la Guinée. De quel droit un Etranger peut-il s’arroger le droit de porter jugement sur une affaire strictement guinéenne dont il ignore tout du contexte ?

Il est mal venu ensuite car s’il avait connaissance du contexte, Jean-Luc Mélenchon conviendrait qu’une Constitution qui date de mai 2010, élaborée et adoptée dans les circonstances de l’époque marquée par un chaos profond, ne pouvait être que provisoire. Tous les Guinéens l’admettent. Il reconnaîtrait qu’après 10 années de paix et de redressement sur tous les plans, la situation nationale a totalement évolué et qu’il existe désormais un profond décalage entre cette Constitution et la situation actuelle qui nécessite d’y porter remède au plus tôt.

Il est hors de propos enfin car le contexte que décrit Jean-Luc Mélenchon est faux. Mal renseigné sans doute, il semble ignorer la stratégie de l’opposition guinéenne qu’il soutient.

Elle est pourtant toujours la même depuis 10 années. Elle est guidée par la violence et l’excitation, cherchant à faire couler le sang à tout prix pour montrer urbi et orbi des images chocs et choquantes. Mais pourquoi ne relève-t-il pas aussi que des gendarmes essayant de remplir leur difficile et délicate mission de maintien de l’ordre sont morts au cours de ces manifestations. Pourquoi ne souligne-t-il pas que les forces militaires sont consignées dans leur cantonnement lors de ces manifestations justement pour tenter de contenir au plus bas l’esprit de violence diffusée par une certaine opposition.

Pourquoi ne fait-il pas état enfin des discours de haine propagée par cette même opposition.

On savait déjà que la République française, c’était lui selon ses propres dires, conviendrait-il d’admettre désormais qu’il est aussi l’ordre international ? La question de la Constitution guinéenne est un sujet important, tous les Guinéens le savent. De grâce laissons les Guinéens s’en occuper sans interférer, c’est leur droit et cela relève de leur responsabilité.

Dr. Ibrahima konaté

Laisser un commentaire