FNDC de la diaspora Guinéenne : qui en veut à Abdourahmane Sano ?

0 77

A une semaine de la date fatidique du 1er mars, des voix s’élèvent au sein du FNDC de la diaspora pour critiquer la coordination nationale dirigée par l’ancien ministre et leader de la PCUD Abdourahmane Sano.

Dans un communiqué devenu viral sur la toile, « les Coordinations FNDC à l’extérieur de la Guinée dont, entre autres, la Belgique, France, Allemagne, Italie, UK, Autriche, Espagne, Pays-Bas, Angola, Maroc, Sénégal, Gabon, Guinée-Bissau etc. décidons de nous réunir en urgence ce dimanche 23 février 2020 à 13 h à Bruxelles, capitale de la Belgique ». Objectif : resserrer les rangs pour empêcher le scrutin du 1er mars.

Côté jardin, des opposants au 3è mandat trouvent que la Coordination nationale du FNDC lâche pied devant un pouvoir déterminé à passer en force le 1er mars. Autrement, “le FNDC doit s’impliquer davantage dans la résistance”. Communiqué…

Réunion d’urgence des Coordinations FNDC de la diaspora

Chers (ères) compatriotes, membres des différentes Coordinations-pays du FNDC,

Notre pays traverse une crise sans précédent, provoquée par l’actuel président, Alpha Condé, en fin de mandat, qui a décidé de changer la Constitution pour se maintenir au pouvoir à vie. Une initiative qui viole le principe de l’alternance, les règles de la démocratie et les dispositions des articles 27 et 154 de la Constitution en vigueur.

Les Guinéens, regroupés dans le cadre du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC), ont décidé de résister à cette manœuvre criminelle conformément à l’article 21 de notre Constitution de consensus national de transition qui permit à Alpha Condé d’être candidat à l’élection présidentielle de 2010.

Le régime a choisi la répression policière et la violence militaire pour imposer sa volonté au peuple. A l’heure où nous rédigeons ce communiqué, beaucoup de membres du FNDC blessés par balles ou par armes blanches se trouvent dans des centres hospitaliers ou à des endroits improvisés pour des soins médicaux. Des jeunes sont kidnappés et déportés vers un camp de détention à Kankan à cause de leur appartenance ethnique ou au mouvement national FNDC.

Vu cet état de guerre de fait infligé à notre peuple et la nécessité d’empêcher ce Référendum anticonstitutionnel, nous différents membres des Coordinations FNDC à l’extérieur de la Guinée dont, entre autres, la Belgique, France, Allemagne, Italie, UK, Autriche, Espagne, Pays-Bas, Angola, Maroc, Sénégal, Gabon, Guinée-Bissau etc. décidons de nous réunir en urgence ce dimanche 23 février 2020 à 13 h à Bruxelles, capitale de la Belgique. Nous demandons à tous les Guinéens de serrer les rangs et de s’armer d’un esprit de sacrifice, de solidarité et de patriotisme pour que le peuple sorte vainqueur de cet ultime combat national de libération et de l’avènement d’un véritable Etat de droit en Guinée.

Toutes les questions ou suggestions pratiques relatives à cette rencontre d’urgence devront être soumises au Comité d’organisation qui est la Coordination du FNDC du pays d’accueil, la Belgique :

Tél +32493981020

Tél +32466047602

Tél +32484872121

Recevez, chers compatriotes, nos très fraternelles salutations !

Bruxelles, le 20 février 2020

Laisser un commentaire