Kaporo : Un accident fait deux morts et deux blessés graves.

0 69

Un accident a coûté la vie tôt ce matin à deux personnes, fait deux autres blessés graves et endommagé un domicile privé. Il s’est produit à Kaporo au niveau de la gendarmerie à 6 heures.

Selon les informations que nous avons reçues, Une Brigade Anti Criminelle (BAC) serait à l’origine de l’accident qui a coûté la vie à deux femmes et blessé deux autres.

Un citoyen explique comment les faits se sont déroulés : «L’accident s’est produit dans les environs de 6 heures 20 minutes devant la gendarmerie de Kaporo marché. Une voiture poursuivie par une brigade anti criminelle est venue cogner au bord de la route des femmes qui cherchaient à s’embarquer à bord des taxis. La nuit dernière, une Brigade anti criminelle est venue ériger un barrage un peu en haut de la gendarmerie. Les éléments de cette BAC procédaient à des arrestationset poursuivaient des gens qui allaient à la mosquée. Ils en ont pris certains. C’est ainsi qu’un jeune qui partait vers Lambanyi dans sa voiture a été arrêté par les hommes cagoulés de la BAC. Paniqué, le jeune a forcé le passage et s’est dirigé vers le carrefour de la gendarmerie où des femmes cherchaient à s’embarquer. Le jeune avec sa voiture s’est heurté sur ce groupe de femmes dont deux ont perdu la vie sur le champ et deux autres ont été gravement blessées. Les deux qui ont perdu la vie sont à la morgue de la mosquée tout près et les deux blessées graves ont été conduites à l’hôpital par le véhicule de la gendarmerie même. C’est ainsi que les jeunes du quartier sont sortis brûler la voiture du jeune à l’origine de l’accident. Les gendarmes ont mis aux arrêts le chauffeur de la voiture que les jeunes du quartier réclament»

Selon d’autres témoignages, il y avaient de l’alcool et du chicha à l’intérieur de la voiture de l’accident. Des informations que nous n’avons pas pu vérifier puisque la voiture était calcinée.

Quand nous quittions les lieux, la situation était très tendue au niveau de la gendarmerie de Kaporo marché où des jeunes en furie et des gendarmes s’affrontaient. Les gendarmes à coups de gaz lacrymogène tentent de disperser les jeunes très en colère qui voulaient mettre mains sur le chauffeur.

Sadjo Bah pour Actuguinee.org

Laisser un commentaire