Couplage des élections législatives et du référendum : «La seule volonté du chef de l’État est de se cramponner au pouvoir» dixit Ousmane Gaoual Diallo de l’UFDG

0 656

C’était dans les tuyaux depuis quelques jours, c’est désormais officiel. Les élections législatives seront couplées au référendum constitutionnel le 1er mars prochain. L’annonce a été faite hier à travers un décret du président de la république, Alpha Condé.
L’annonce suscite plusieurs réactions dans le landerneau politique guinéen notamment au sein de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG). Selon le responsable de la communication du plus grand parti de l’opposition guinéenne, dans l’oeil du lynx fm ,le décret du président appelant au couplage des élections législatives et le référendum constitutionnel n’est guère une surprise. Ousmane Gaoual Diallo estime que ledit décret vient confirmer les dénonciations d’Elhadj Cellou Dalein Diallo depuis deux ans de la volonté d’Alpha Condé de se maintenir au pouvoir.
«Cette annonce du chef de l’État vient confirmer les dénonciations que le chef de file de l’opposition à faites depuis presque deux ans maintenant. Ce décret confirme que ce que nous disions n’était pas des accusations politiques malgré toutes les dénégations du chef de l’État ,du gouvernement et de ses pires extrémistes. Aujourd’hui, nous sommes réconfortés parce que nous avions vu juste et que la seule volonté du chef de l’État était de se cramponner au pouvoir, de s’y pérenniser, de vouloir travestir pour cela toutes les lois de ce pays» a souligné Ousmane Gaoual Diallo.
Le député de l’UFDG affirme par ailleurs que des dispositions seront prises très prochainement pour empêcher la tenue des élections législatives dans les conditions actuelles et le référendum sur la nouvelle constitution : «Dans le cadre du front national de défense de la constitution, l’opposition guinéenne avait annoncée qu’elle va entreprendre toutes les dispositions pour empêcher les élections législatives. Cette décision est encore plus d’actualité aujourd’hui. Les stratégies vont être peaufinées pour qu’à l’arrivée il n’y ait pas d’élections dans ce pays. Il faut que les gens soient sûrs de cela. Nous ferons ce que nous avons dit parce que c’est devenu une urgence nationale. Il faut défendre les institutions, la constitution contre ceux qui veulent la tripatouiller mettant en danger ‘e tissu social et l’unité nationale suffisamment malmenés» a poursuivi l’honorable Ousmane Gaoual Diallo.
A en croire le responsable de la communication de l’UFDG, des dispositions claires vont être annoncées dans les prochains jours et des dispositions claires seront déployées sur le terrain pour faire en sorte qu’il n’y ait pas d’élections et de référendum.
Depuis l’annonce du décret président sur le couplage des élections législatives et du référendum pour la nouvelle constitution, des partis politiques ont annoncé leur retrait aux élections législatives auxquelles ils devraient prendre part

Sadjo Bah pour Actuguinee.org

Laisser un commentaire