SLECG : l’appel du pied d’un Général éperdu et en pleine tourmente

0 5 811

Jamais,  depuis   qu’il a ravi  la vedette à ses ainés syndicalistes, pour avoir déchu ces derniers du leadership du SLECG,  Aboubacar Soumah, ne s’est retrouvé dans une position aussi incertaine. Apparemment très inconfortable.

Des réalités qui tranchent  d’avec l’engouement  que  suscitait l’annonce de ses grèves.

C’est vrai qu’Il apparait toujours déterminé à triompher, mais n’est cependant  pas  serein ; cela,   en lisant entre les lignes de ses sorties médiatiques qui alternent désormais entre fermeté et  empathie.

« Nous demandons aux commerçants de bien vouloir accepter de faire des crédits aux enseignants, pour que nous puissions traverser la présente crise. Nous demandons également à toutes les personnes de bonne volonté de faire face à la souffrance des enseignants, pour que nous puissions traverser cette crise », sont les confessions du général, qui traduisent son inquiétude de voir l’espoir d’un succès précocement espéré, fondre comme cire au soleil.

Le Général dont la capacité de nuisance serait en train d’être beaucoup plus circonscrite dans les médias, fait dorénavant recours à ce canal pour tenter de remobiliser ce qui peut l’être d’une troupe de plus en plus boudeuse de ses consignes et appels à l’effort de grève.

De cette manière, il n’est pas très sûr pour lui de relever le défi cette fois-ci. Il doit par contre, pour y parvenir, interroger son ego surdimensionné,  son management questionnable et son manque de flexibilité.

Mieux, cette augmentation non négligeable des salaires des enseignants, obtenue, sans le Général, qui s’est pourtant présenté comme étant la seule alternative pour la réalisation de cette réclamation,  ne devrait pas faciliter la remobilisation de la troupe.

Soumah y croit pourtant ! On se mue donc en spectateurs  pour apprécier la résurgence.

Par Lamine Mognouma Cissé,journaliste in Mosaiqueguinee

Laisser un commentaire