Politique : «C’est une insulte de penser qu’à l’UFDG on ne réfléchit pas» martèle Cellou Dalein Diallo.

0 422

Le président de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) était ce lundi l’invité de nos confrères de la radio Lynx FM dans l’émission «Œil de Lynx». Dans ladite émission, Elhadj Cellou Dalein Diallo est passé en revue certaines questions qui défraient la chronique notamment le boycott de son parti aux prochaines élections législatives.

Au cours de l’émission, le chef de file explique pourquoi son parti ne participera aux législatives du 16 février prochain. Il affirme que les nombreux couacs constatés au sein de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) empêchent la tenue d’élections libres et transparentes : «Sur ce fichier, il y a tellement d’anomalies statistiques. Vous avez les images des enfants qui recherchent leurs noms. Aujourd’hui, avec ce fichier, Alpha Condé est sûr de faire passer son candidat au premier tour. Et en cas de referendum ou d’élections législatives, il se taillera la majorité des 2/3 à l’Assemblée nationale. C’est tout notre refus de cautionner cette mascarade. C’est notre refus de valiser un fichier qui est loin de refléter l’état du corps électoral. C’est un fichier taillé sur mesure pour donner au président de la république une majorité. Depuis 2010, le corps électoral de la région de Kankan a été augmenté de 172% et toutes les autres régions réunies, l’augmentation ne fait que 82% » a expliqué le chef du grand parti de l’opposition guinéenne.

Cependant, lors d’une récente déclaration au siège du parti au pouvoir, le député Amadou Damaro Camara a affirmé le parti de Cellou Dalein s’est fait piéger par Sidya Touré qui ne comptait pas participer aux prochaines législatives. Ce que le chef de file de l’opposition a botté en touche.

«C’est une insulte de penser qu’à l’UFDG on ne réfléchit pas. Les gens oublient que depuis 2011,on est resté un des rares et constants partis dans l’opposition. Il y a eu beaucoup de va et vient. L’UFDG analyse et décide en fonction de ses intérêts et en fonction de l’intérêt des valeurs qu’elle défend. Personne ne nous entraîne. Il se trouve que par rapport à la lutte contre le 3ème mandat et par rapport à la manière dont les élections législatives sont entrain d’être organisées, nous n’avons pas divergences avec l’Union des Forces Républicaines (UFR) de Sidya Touré. On lutte ensemble et par rapport au 3ème mandat, nous ne sommes pas seuls. Vous avez beaucoup de partis politiques dont : l’UDG, le PADES, le BL, etc… il y a beaucoup de divergences et de jalousie qui opposent les partis politiques mais par rapport à leurs valeurs et à la lutte contre un 3ème mandat et le refus de cautionner une mascarade électorale, nous avons des convergences de vues et nous avons décidé de mettre ensemble nos intelligences et nos énergies pour nous opposer à ces deux défis à savoir les élections législatives et le 3ème mandat »a poursuivi le président de l’UFDG.

Par ailleurs, Elhadj Cellou Dalein Diallo affirme que pour résoudre la crise sociopolitique qui secoue actuellement la Guinée, il faut s’attaquer aux origines de la crise à savoir le renoncement au changement de l’actuelle constitution et l’annulation des élections législatives.

Sadjo Bah pour Actuguinee.org

Laisser un commentaire