AKB ouvre son cœur : nominations de Titi,Dian Bobo,Antonio et son entourage,Feguifoot…

0 661

 C’est sa toute première sortie médiatique en ce début d’année 2020.

Le chef du département formation et développement à la fédération guinéenne de football, a reçu, ce mardi 7 janvier, à cœur ouvert, chez lui à Kobaya, en haute banlieue de Conakry, notre reporter.

Décontracté, avec un sourire aux lèvres, Abdoul Karim Bangoura “AKB”, qui a d’abord formulé ses voeux les meilleurs pour le progrès du football guineen pour cette nouvelle année, a survolé l’actualité du cuir rond.

Dans cet autre entretien , AKB touche plusieurs volets de l’actualité footballistique guinéenne. Dont entre autres, les acquis et perspectives de son département, la désillusion du Syli national à la CAN 2019 en Egypte , la récente nomination à la Féguifoot de plusieurs anciennes gloires du Syli, la composition du COCAN 2025, la nommination sur le banc du Syli de Didier six..

Voici l’intégralité de l’interview avec l’ancien défenseur du Syli..

Après l’échec de la CAN 2019 en Égypte…

« On sait tous, que la CAN 2019 a été une déception pour nous. Je pense, qu’il n’est plus nécessaire de revenir là-dessus. Le public sportif guinéen n’était pas content de la prestation du Syli national, chose qu’on peut bien comprendre. Malheureusement, le sport est ainsi fait, il faut avancer. Il faut se servir de cet échec pour faire mieux, les prochaines fois.
Sur l’ancien sélectionneur Paul Put..

« Oui, j’ai toujours dénoncé la manière avec laquelle, Paul Put avait été recruté. Tout le monde l’a dénoncé d’ailleurs. Mais je pense, qu’il faut maintenant avancer. Sinon, le football guinéen restera en arrière, et cela n’arrange personne. Il faut voir ce qu’on peut faire dans l’avenir pour aller de l’avant.

Ce qui a marché, et ce qui est à à améliorer dans son département.

« C’est vrai , que c’est un département assez costaud, mais le travail n’a pas été facile. Comme vous le savez, il y avait des personnes au sein même de la fédération qui ne voulaient pas que les choses avancent, très malheureusement. Toutes les propositions qu’on faisait, étaient rejetées. Pour la simple raison, que ces personnes-là ne se retrouvaient pas dedans. Oubliant que si le département travaillait bien, cela rentre dans les acquis de la fédération guinéenne de football.

Formation des entraîneurs, éducateurs….ce qui n’a pas marché..

« la vérité est qu’il y avait quelqu’un au sein de la Féguifoot qui est allé à l’ambassade de France pour qu’on refuse les visas à ces stagiaires. Un stage gratuit pour 12 éducateurs, nourris et logés. Mais ces gens ne voulaient pas que ce projet aboutisse. Malheureusement. D’ailleurs, nous comptons réactiver ce projet courant cette année. Nous avons réussi à faire déplacer les experts qui étaient venus donner des cours ici en Guinée. C’est ce qu’on va encore essayer de faire courant marse, n invitant l’entraineur, Alain Casanova, qui a déjà donné son accord.

Perspectives de son département pour  l’année 2020

« Comme on manque d’infrastructures, le lieu de stage sera encore à Yorokoguia. C’est le souhait du comité exécutif avec le président Antonio Souaré à sa tête, eux qui veulent que nos formateurs soient bien formés. C’est l’un de soucis majeurs du président et du comité exécutif de la fédération. Vous savez que  le guinéen est naturellement talentueux. Par exemple, le jeune Naby Keita, qui est pour moi le meilleur ambassadeur guinéen. Regarder Aujourd’hui tout le monde est content dès qu’on parle de lui à Liverpool. Il est arrivé à ce niveau sans formation. C’est extraordinaire. On peut avoir plusieurs Naby Keita, si la formation est bien suivie à la base.

Sur les nominations de Titi, Dian Bobo, Oularé, Mohamed Chinois, Mory Fofana.. 

« C’était l’une des promesses de campagne du président Antonio Souaré. Et c’est bien qu’il ait réalisé cette promesse. Qui mieux, qu’un footballeur pour parler du football. Le foot aux footballeurs. C’est une très bonne décision qui est salutaire. Titi Camara, est aujourd’hui, parmi les anciens, le footballeur guinéen le plus représentatif par rapport à tout ce qu’il a fait. S’il a accepté de devenir le conseiller du président, moi je ne peux qu’être heureux. Et j’en suis sûr, qu’il va apporter quelque chose à notre football, tout comme Dian Bobo Baldé, Souleymane Oularé, Mohamed Chinois Camara, Mort Fofana…

L’entourage d’Antonio Souaré, qu’en pensez-vous ?
« On essaye de travailler ensemble. Mais, la gestion du football, ce n’est pas une affaire de personnes. Je le dis souvent, il y a un système qui est mis en place depuis très longtemps et qu’il faut continuer à combattre. Car, certaines personnes pensent que sans eux, le football guinéen ne peut pas avancer. Et que la fédération est leur chose à elles. Et, ces personnes sont bien identifiées. On ne doit pas les laisser faire. Car, ils veulent que notre football stagne pour qu’on reste dans la médiocrité. Pour que demain ces personnes puissent mettre tout sur la tête d’une seule personne. Ce qui est bien dommage. Mais ceux qui ne veulent pas du progrès du football guinéen vont s’éliminer tous seuls.

Les sanctions prises après la CAN 2019

« La commission d’éthique a été courageuse de prendre ces sanctions, et je la félicite pour ça. Même si je trouve que les sanctions sont assez clémentes au regard des fautes qui on5 été commises. On devait les radier de la gestion du football tout simplement. Quelqu’un qui veut se servir du football pour s’enrichir doit être radié. Et je le dis encore, la sanction a été légère.

Sur le COCAN 2025....”Si la première personnalité décide…”

« Avoir la chance d’organiser une CAN chez nous, c’est une très bonne chose. Ça aide le pays à se développer. Tout guinéen doit s’en réjouire. Si la première personnalité décide qu’on va l’organiser, on le fera. C’est lui le capitaine. S’il y a une réelle volonté politique, on ne pourra que le suivre. Aujourd’hui, on est en manque d’infrastructures pour prétendre organiser un tel événement. Si on réussi cette organisation, tous les regards du football mondial seront tournés vers la Guinée. C’est le plus gros cadeau que le president Alpha Condé aura offert à la jeunesse guinéenne. 
Sur la composition des membres du COCAN 

« Une équipe, c’est tout le monde qui travaille avec bien entendu les moyens. Après, il y a des personnes compétentes et c’est à elles de faire le travail, et il y a beaucoup de choses à faire en peu de temps.. Mais encore une fois, c’est le capitaine qui doit décider..S’il décide, tout le monde va le suivre..
Les absences répétées d’Antonio Souaré aux réunions…

« Il faut se dire la vérité, c’est un peu frustrant et c’est humain de ne pas être content quand on a un poste et qu’on est relégué au second plan. Mais son amour pour la Guinée a rapidement pris le dessus car, pour lui, c’est la Guinée qui passe avant tout. S’il n’était pas présent lors de ces réunions, c’est parce qu’il était en déplacement à l’international pour des missions de la CAF ou de la FIFA. J’en suis persuadé que s’il y a une réunion du COCAN même demain, et qu’il est en Guinée, il ira. 

Sur le déroulement du championnat guinéen de Ligue 1

« Il faut saluer et encourager les organisateurs, la Ligue Guinéenne de Football professionnel , avec à sa tête, le général Mathurin Bangoura. Vous avez constatez que tous les matches se sont joués jusqu’ici, malgré les maigres moyens. Il faut reconnaître tout de même , que le niveau du championnat guinéen doit s’améliorer, même s’il y a des progrès. Dès qu’un jeune commence à émerger, on s’enflamme. Il faut laisser le temps au temps. Nos jeunes doivent s’affirmer, progresser et être constant pour que demain, ils puissent représenter valablement notre pays.

Sur la nomination de Didier Six et ses débuts avec le Syli 

«  Si la fédération a pensé que c’est lui le meilleur parmi tant d’autres, on ne peut que l’encourager et l’accompagner, afin qu’il atteigne l’objectif. Comme tout entraîneur, Didier Six est tenu au résultat.

L’absence des arbitres guinéens au CHAN 2020 au Cameroun 
« Pour moi, c’est le manque de formation. Et pour être bien formé, il faut les moyens. C’est un travail colossal qu’il faut faire. Si on nous a pas pris, ça veut dire qu’on n’était pas bon. La commission des arbitres gérée par monsieur Moussa Bintou KABA qui travaille beaucoup , essaye toujours d’améliorer les conditions de travail des arbitres. Il faut qu’il soit accompagné pour que le but soit atteint , parce qu’il y a un besoin énorme au niveau de la formation de nos arbitres également.
Sur sa FONDATION AKBETTY-SPORTS..

«  On travaille sur un projet dénommé JOURNÉE GUINÉO-LIBÉRIENNE qui va être effectif certainement, fin mars, ou début avril prochain. Ce sera un match de Gala ici à Conakry et à Monrovia. Ces matches seront joués par des anciens internationaux avec la participation des membres des deux gouvernements, dont à leurs têtes, les deux chefs d’État. La recette qui en découlera ira dans les œuvres caritatives. Pour des personnes qui en n’ont besoin.

Propos recueillis par Mohamed Lamine Touré sur guineefoot

Lire d’autres ici http://Actuguinee.org

Laisser un commentaire