Nouvelle Constitution : C’est la conséquence directe des efforts consentis et du travail abattu.

0 53

La Société guinéenne a été  rendue malade par l’absence notoire de confiance dans les dirigeants politiques des populations martyres. 

La chaîne de mensonges régulièrement rallongée depuis des lustres banda les yeux de ce valeureux peuple qui ne vit que noire derrière cette petite main de petites gens. 

De la Citoyenneté à la base à la bâtisse des œuvres curatives mais qui durent dans le Temps, nous avons été un demi-siècle durant, des jouets solides et inchangés pour une élite qui s’est gavée de notre patience. 

Nous avions stagné sinon marché à demi-pas avec la lenteur de l’élévation de la basse cour. Aucune orientation futuriste ne nous indiqua le chemin. Nous avons été des heureux-malheureux du Futur. 

De la démographie galopante dans notre chère Capitale Conakry à l’anarchie dans notre installation sur ses terres, dû à l’absence de l’Etat dans la planification en vue d’un pays habitable ; à la mauvaise gestion de ce que nous rejetons à la nature, le bien-être avait foutu le camp. 

Un demi siècle après nous nous demandions, qu’est-ce qui n’a pas encore marché ? Quelle pièce avait manqué au puzzle ? 

Les cultures démocratique, citoyenne, éducationnelle, intellectuelle, touristique et même émotionnelle, trébuchaient encore pendant que les Femmes et Jeunes ne pouvaient reconnaître toutes leurs souffrances, tellement meurtris par ce « chapelet de la douleur » qui refusait de clore ses grains, malgré les douleurs ultimes. 

Après l’accession au pouvoir du Président Alpha CONDÉ en décembre 2010, la République de Guinée fit un grand soupir, du fait du souffle d’espoir grandiloquent qu’elle bénéficia. 

Les infrastructures de bases d’urgences pour mettre un garrot à la saignée et changer complètement le visage de nos villes ; 

La mise en place des Institutions Républicaines nécessaires pour encrer la pratique et la culture démocratique ; 

La favorisation  des mouvements indépendants longtemps colonisés par les partis politiques pour ce qui est de l’expression populaire et la conquête des différents pouvoirs de proximités et nationaux ; 

Ainsi que la création de richesses favorisée par la facilitation de création d’entreprise et des échanges entre celles-ci et entre elles et celles internationales; a ouvert la voie du développement. 

Et la Guinée s’orienta vers une nouvelle République. Ces changements profonds d’orientations, de quotidien, de visage et de vision, donna une nouvelle allure à la Guinée, de l’ordre des autres pays du monde moderne. 

Ce monde moderne vers lequel le Président Alpha CONDÉ tourna la République de Guinée, se doit d’être accompagné par des textes et lois adéquats à la donne pour faire face aux défis et aléas qui nous attendent en chemin. 

Cette proposition alors de projet d’une nouvelle constitution pour une nouvelle République n’est que la conséquence directe des efforts consentis, du travail abattu, de la patience exprimée  et de la projection vers l’avenir pour une Guinée encore meilleure. 

L’heure est alors, après avoir démocratiquement et humblement proposé et soumis au peuple souverain de Guinée un projet détaillé et adapté à nos réalités présentes; aux amendements et aux plaidoiries pour que chaque citoyen constate à l’intérieur du produit fini sa volonté de vivre dans une Société calme, apaisée, travailleuse, progressiste où le bon vivre ensemble se plaira à merveille. 

Se lamenter toujours par des procès d’intention à travers des scènes qui ne tiennent pas debout ne résoudra aucune équation aux inconnues multiples. 

De ce projet de nouvelle Constitution : S’approprier, vulgariser, proposer. Voici le devoir du citoyen responsable. 

Certes la Jeunesse Républicaine s’engage car l’Ere  du possible incarnée par le Président Alpha CONDÉ se trouve déjà au seuil de nos portes. 

Eh oui ! Ma Guinée C’est Possible !

Mohamed Lamine KEITA 

Écrivain / Poète

Laisser un commentaire