Education : Cette autre menace du Syndicaliste Aboubacar Soumah du SLECG contre le gouvernement

0 280

Les membres du Syndicat Libre des Enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG) dirigé par le camarade Aboubacar Soumah ont tenu, ce samedi, une assemblée générale à leur siège national, sis à Donka dans la commune de Dixinn.

Cette occasion a été mise à profit par le secrétaire général dudit syndicat pour faire le point sur les avancées enregistrées dans l’opération d’assainissement du fichier du corps enseignant guinéen. Opération qui selon, Aboubacar Soumah, est de nos jours arrivée à terme.

“Le mardi prochain, une réunion va regrouper les membres de la commission nationale d’assainissement, au cours de laquelle le rapport final sera présenté. Nous allons examiner ce rapport final et ensemble, la commission va décider de transmettre ce rapport au gouvernement. Et c’est suite à cela que nous allons nous attendre à une retombée en matière de salaire…”, a précisé le leader du SLECG.

“Si on nous donne un résultat qui ne comble pas notre attente, poursuit-il, en ce moment, nous allons exiger à ce que nos huit (8) millions soient payés. Pas au prorata du résultat obtenu suite à l’assainissement, mais cette fois-ci, le gouvernement s’arrangera à payer nos huit millions”.

Par ailleurs, le camarade Soumah n’a pas manqué de menacer. “Nous exigeons que cette augmentation de salaire soit faite en fin décembre… l’ultimatum que nous lançons au gouvernement, dès qu’il va recevoir le rapport final, qu’il prenne immédiatement la décision de nous faire la proposition du montant qu’ils vont augmenter sur les salaires. Qu’on le fasse avant que cela ne soit une réalité sur les bulletins, mais si le gouvernement ne nous fait pas appel et que de façon fantaisiste, il propose un montant, qui ne sera pas acceptable par nous, là nous allons déclencher automatiquement la grève”, a-t-il fait savoir.

Pour rappel, le SLECG de Aboubacar Soumah avait soutenu le FNDC (Front national de défense de la constitution) à travers la déclaration ci-dessous, beaucoup avaient dénoncé à l’époque, la politisation du mouvement syndical.

Avec Guinee7

Laisser un commentaire